Comment s’installer en Thaïlande ?

Les étapes pour s’installer en Thaïlande

Avez-vous été en Thaïlande avant ? Vous n’avez pas encore découvert la Thaïlande ? Êtes-vous inspiré par l’idée de venir vivre à temps partiel ou à temps plein pour votre retraite ? Vous vous interrogez sur comment démarrer ? Cet article est fait pour vous, vous trouvez les étapes pour réussir votre expatriation. Prêt à s’installer ?

  1. Découvrir la Thaïlande

Indépendamment de l’avancement de votre plan, la meilleure façon pour qu’il progresse c’est d’aller sur place. Soit pour découvrir la Thaïlande ou pour réaliser un projet d’installation, combinez affaires et plaisir avec un séjour au pays du sourire !

  1. Bien s’entendre

Avez-vous réservé votre vol ? Quand vous serez sur place, n’hésitez pas à rencontrer des spécialistes qui sauront vous donner des conseils pour votre plan d’aménagement. Ils se trouvent tous à Bangkok, ils sont français et ont même choisi de changer de vie un jour !

Découvrez des spécialistes français prêts à vous accompagner tous au long des différentes étapes et n’hésitez pas à les appeler pour que vous vous rencontriez.

  1. Faites le grand saut !

C’est seulement après la visite de votre prochain hébergement et après avoir discuter avec des spécialistes sur des sujets pratiques de votre aménagement (logement, assurance, santé), puisque que vous aurez une vision approfondie vous pourrez alors décider.

Quelques fois, les événements se réalisent plus rapidement qu’on ne l’imagine si on ne bouge pas … comme Jacques et Anne-Marie : « Nous avions été en contact Cyrille de la Compagnie Vauban un jeudi ou un vendredi … le lundi d’après, nous étions en train de visiter des logements à Hua Hin et à Pattaya, et nous avons fait le choix d’acheter rapidement. Nous avions seulement été en Thaïlande une fois mais pour déjà fait de nombreux voyages, nous avons rapidement réalisé que c’est ici que nous avons le meilleur ressentiment. Attendez d’être heureux ? ”

  1. Vols

Vous avez la possibilité de trouver des trajets aller-retour dès 600€ avec d’excellente compagnies (par exemple Qatar Airways avec une étape à Doha). Si vous voulez un trajet direct choisissez Air France ou Thaï Airways. Emirates est une compagnie qui propose aussi d’excellentes conditions pour voyager avec des tarifs la plupart du temps moins cher que ceux d’Air France ou de Thai Airways. N’hésitez pas comparer les trajets pour avoir le meilleur tarif : http://www.opodo.fr … pour n’en citer qu’un.

  1. Hotels

En Thaïlande, il y a beaucoup d’hôtels qui sont confortables et accessible. Vous trouverez exactement les bonnes chambres dès vingt-cinq euro par nuit. Atteignez un standard supérieur dès cinquante euros par nuit et des hôtels cinq étoiles dès cent euros par nuit. La meilleure façon de le savoir est de faire des visites des sites où l’on réserver sur internet tels que www.booking.com ou www.agoda.com (photos, descriptions, prix, réservations sur internet à des tarifs compétitifs).

Au moins pour les deux premiers jours, depuis la France, vous pouvez réserver un hôtel dans la capitale sur internet pour avoir une solution agréable : imprimez votre réservation et il vous suffit de la donner au taxi à l’aéroport et il vous emmènera à votre hôtel ! Ne vous inquiétez pas : les taxis thaïlandais ne sont pas cher : le trajet de l’aéroport au centre de la capitale ne vous coûtera pas plus de trois cents bahts (c’est-à-dire 8€). Une fois arrivé, prenez le temps d’organisez le reste de votre séjour.

  1. Que faire ?

Tout d’abord, même si la Thaïlande vous est inconnu, sachez qu’en général, voyager dans le pays est très simple. Les moyens pour se déplacer sont multiples (taxis, bus, train, vols domestiques) et pas cher. En Thaïlande, il y a aura toujours quelqu’un qui vous aidera, vous donnera une carte, vous guidera … y compris votre hôtel. Rappelez-vous qu’en Thaïlande il y a envirions quinze millions de visiteurs par an et c’est une population généreuse et aimable.

Si vous arrivez avec l’idée de vivre en Thaïlande, il est conseillé de rester une petite période dans la capitale (même si vous ne prévoyez pas d’y vivre, Bangkok vaut la peine d’être découvert). De plus, ce petit séjour vous permettra d’apprendre les habitudes du pays.

Il est aussi conseillé de visiter Hua Hin et / ou Pattaya, deux stations avec des styles divers qui ont l’avantage d’être proches de la capitale et offrent une excellente infrastructure : si vous prévoyez de passer toute ou une partie de l’année dans le pays, elles constituent des choix attirants aux îles plus connues de Koh Samui et de Phuket, qui restent des îles avec les désavantages qu’elles peuvent avoir pour y vivre à long terme.

Gardez à l’esprit qu’une installation ou une logique d’investissement est différente d’une logique de vacances …

expat krabi thailand

 

Passer sa retraite en Thaïlande : Le guide complet 2018

 

     I.            Top 5 des activités pour passer sa retraite en Thaïlande

Il y a une diversité des activités en Thaïlande s’adaptant à toute tranche d’âge, tout le monde peut facilement y trouver son bonheur. Mais la question est : pour vous qui êtes retraité, vous qui avez décidé de quitter votre pays pour vous installer ici, comment vous occupez au quotidien ? Nous avons la réponse : ci-dessous le top 5 des activités pour passer votre retraite en Thaïlande !

A.   Découvrir la beauté de la Thaïlande

Ce magnifique pays qu’est la Thaïlande, n’est pas fait que de belles îles, d’autres activités culturelles sont possibles et accessibles au grand public autant dans le nord que le sud. Chaque région sa spécificité et ces traditions qui lui sont propre. N’hésitez donc pas à visiter tous ces lieux qui vous permettrons de rencontrer des individus différents.

B.    Apprendre le thaï

Malgré le fait que la langue anglaise se démocratise un peu, il est très souvent assez difficile de communiquer avec des Thai au quotidien. C’est pourquoi nous vous conseillons très fortement de prendre des cours de thaïlandais, qui ne vous sera que bénéfique dans le futur.

C.   Pratiquer un sport

Pratiquer une activité physique régulière vous maintiendra en bonne santé tout en vous tenant occupé mais vous permettra aussi de faire de belle rencontre. Si vous avez un sport que vous appréciez particulièrement, vous pourrez donc construire votre cercle d’ami qui auront la même passion que vous.

D.   Participer à des activités organisées et des événements

Soyez vigilant. De nombreuses activités sont organisés quotidiennement dans la ville, des expositions, cours de danse, concerts…vous trouverez forcément votre Bonheur dans l’une de ces activités !

E.    S’impliquer dans une association

Pour les natifs français, il est tout à fait possible d’intégrer une association francophone, idem pour les anglophones. Les associations peuvent être à but humanitaire ou non, à vous de choisir !

 

 

 

 II.            Les 5 meilleurs destinations pour expatriés en Thaïlande

La Thaïlande est l’un des endroits les plus populaires au monde ou il y fait bon vivre pour s’expatrier. Et il y a beaucoup de raison a cette affirmation. Pour quelques centaines d’euros, vous bénéficiez d’un climat tropical toute l’année et d’un accès aux commodités et aux conforts modernes, y compris des soins médicaux abordables et de haute qualité.

Il y a quelque chose de spécial dans ce coin du monde. C’est un endroit exotique ou paradoxalement il est facile de vivre une vie confortable, semblable à celle de l’Occident, mais sans les maux de tête et les dépenses supplémentaires habituelles.

Nous avons accès à une délicieuse cuisine thaïlandaise, au cinéma pour un original en anglais ou, à tout moment, et pouvons, quand nous le souhaitons, partir pour un week-end a la plage. Les Thaïlandais sont parmi les plus populations les plus accueillantes du monde. Ils vivent vraiment l’instant présent, au jour le jour. Et c’est à l’avantage de tout le monde. La plus grande réussite du pays est sa culture sophistiquée. ”

C’est beau. Pensez à la mer turquoise et aux plages de sable blanc, aux falaises de calcaire déchiquetées, aux îles bordées de plages, à la jungle montagneuse. Avec cela vient toute une gamme d’options de style de vie. Pour un budget d’environ 2000 $ par mois, y compris le loyer, un couple peut vivre bien n’importe où dans le pays.

Vous entendrez souvent les nouveaux venus exprimer leur surprise, à quel point il est facile de s’acclimater, de trouver le confort semblable a des pays européens tout en profitant de toute l’excitation de la vie en Asie … où les temples anciens, les Bouddhas dorés et les marchés colorés font partie de la vie quotidienne.

Mais où devriez-vous commencer à regarder ? Pour vous aider à trouver l’endroit parfait, voici un aperçu des refuges les plus populaires du pays, ainsi que quelques destinations hors réseau pour ceux qui cherchent une dose supplémentaire de paix et de solitude.

 

A.   Chiang Mai : la vue sur les montagnes et un rythme de vie plus calme.

Situé près des contreforts du nord de la Thaïlande, à une heure de vol de Bangkok, Chiang Mai est populaire pour ceux qui recherchent un mode de vie plus calme et un climat plus tempéré.

En tant que centre de la culture du nord de la Thaïlande, ou Lanna, Chiang Mai abrite des centaines de temples bouddhistes, avec une histoire riche qui remonte à environ 700 ans. La vénération pour cette histoire, combinée avec un réglage de la montagne, contribue à donner à la région son esprit unique. Un fossé entoure encore le centre historique de Chiang Mai et les vestiges de la crypte de cette ville jadis fortifiée évoquent son passé exotique.

Avec une température moyenne d’environ 77 F pendant la saison fraîche, Chiang Mai voit certains des meilleurs temps du pays. Et ici, vous avez accès à toutes les commodités modernes et le confort de la vie quotidienne, à certains des prix les plus raisonnables en Thaïlande. Vous trouverez des restaurants impressionnants, des cinémas proposant des films VO, des centres commerciaux de style occidental, ainsi qu’un hôpital certifié JCI offrant des soins médicaux abordables et de qualité.

Comme tout centre moderne, Chiang Mai n’est pas sans défis. La popularité de la région signifie que la surpopulation peut être un problème, en particulier dans la vieille ville. Et pendant la saison chaude, quand les champs de riz sont brûlés pour la prochaine saison de plantation, la région souffre d’une qualité de l’air réduite.

De nombreux expatriés vivent près du centre-ville, et certains expatriés déclarent vivre confortablement avec seulement 1 000 dollars par mois. La location d’un studio dans cette région commence à environ 300 $ par mois et peut être achetée pour un peu plus de 22 000 $.

 

B.    Koh Samui : un havre de paix, une île tropicale.

Pour ce qui est de la vie à la plage idéale à l’étranger, de nombreux expatriés se tournent vers Koh Samui, où les plages bordées de palmiers, l’océan azur, le climat tropical toute l’année et les prix abordables rendent la vie facile.

À seulement une heure et demie de vol de la capitale thaïlandaise de Bangkok, cet endroit populaire offre quelque chose pour tout le monde, que vous rêviez d’une retraite tranquille en bord de mer ou que vous préfériez les sorties nocturnes fréquentes en ville. Vous pouvez accéder à des soins de santé de qualité, où la visite d’un médecin de base coûte aussi peu que 20 $, et il y a beaucoup de choses à faire : yoga, pilâtes, salsa et club de bridge. Ainsi qu’un grand nombre de plages.

Les expatriés viennent à Koh Samui pour la mer, le sable et le soleil, et ils restent pour le style de vie abordable et décontracté. Samui, qui compte plus de 63 000 habitants, a été surnommée « l’île de la noix de coco » pour une bonne raison : en plus du tourisme et de la pêche, la noix de coco constitue une part importante de son économie. Environ deux millions sont exportés vers Bangkok et le continent thaïlandais chaque mois, la plupart d’entre eux étant capturés par des singes spécialement formés. Deux millions de noix de coco peuvent sembler beaucoup, mais elles sont également utilisées pour produire de l’huile de coco et de la crème de noix de coco, ingrédients essentiels de la cuisine thaïlandaise.

Et en raison de l’abordabilité de Koh Samui, il est facile de profiter des splendeurs de la cuisine locale. Vous avez seulement besoin de sortir par la porte d’entrée pour trouver une pléthore de plats locaux appétissants à gagner à moins de 4 $ chacun. ”

 

C.   Bangkok : moderne et abordable

La capitale de la Thaïlande, un ancien port de commerce chinois situé sur les rives de la rivière Chao Phraya, attire depuis longtemps les expatriés. Gagner sa place dans l’histoire comme un “R & R” spot pour les troupes américaines servant dans La guerre du Vietnam, Bangkok a prospéré dans une ville moderne et cosmopolite, avec des gratte-ciels étincelants, des hôtels de luxe, et des options de transport en commun de classe mondiale. Aujourd’hui, les expatriés affluent ici pour l’ambiance multiculturelle et la vie facile sur le porte-monnaie.

Pour moins d’un dollar, vous pouvez dîner sur un bol de nouilles dans certains des meilleurs stands de street-food en Asie … ou dépenser 100 $ ou plus et se livrer à un repas cinq étoiles à votre choix des restaurants les plus classe de la ville. Profitez de la musique en direct dans les pubs de la ville ou admirez la vue sur les toits de l’un des nombreux bars populaires sur les toits. La capitale possède également certains des meilleurs magasins de la région, y compris une multitude de marchés, des centres commerciaux de style nord-américain et des boutiques.

La grande concentration d’étrangers de la ville, ou farang signifie qu’il n’y a pas de pénurie de clubs sociaux et d’activités pour des intérêts aussi variés que le tennis, l’étude des langues et le théâtre. Bangkok abrite de nombreux médecins et hôpitaux privés du pays, et les expatriés locaux apprécient les coûts incroyablement abordables pour des soins de qualité supérieure. Par exemple, vous pouvez voir un spécialiste pour moins de 50 $.

La majorité des expatriés de Bangkok choisissent de vivre au cœur de la ville, le long des voies de transport public qui facilitent les déplacements dans l’une des plus grandes villes d’Asie du Sud-Est. Sukhumvit Road, l’une des principales artères, est un choix populaire pour sa proximité avec le métro aérien et le métro aérien MRT. Ici vous trouverez quelques-uns des meilleurs condos, restaurants, boîtes de nuit et magasins, y compris une grande concentration de tailleurs professionnels.

Ceux qui préfèrent un peu plus de marge de manœuvre s’installent dans les différentes banlieues de Bangkok, telles que Bang Na et Nonthaburi, à moins de 20 miles du centre-ville.

En raison de la loi thaïlandaise limitant l’achat de terres et de maisons dans le pays, les condominiums sont un choix populaire. Un moderne, 1,119 pieds carrés, deux chambres, entièrement meublé condo à Rama III-avec une vue imprenable sur le Chao Phraya-est répertorié à 731 $ par mois. Si vous cherchez quelque chose de plus grand, vous pouvez louer une maison de trois chambres et trois salles de bains avec 2 368 pieds carrés près d’une école internationale pour 984 $ par mois.

Pour en savoir plus sur les déménagement à Bangkok, visiter notre article dédié: Déménager à Bangkok

 

  1. Hua Hin : retraite relaxante au bord de la mer.

Ce village de pêche autrefois calme au sud de Bangkok a fait ses débuts comme une escapade à la plage dans les années 1920, lorsque la famille royale thaïlandaise a construit un palais d’été sur la rive. Bientôt, l’élite de la capitale thaïlandaise a emboîté le pas, établissant des maisons de vacances sur les vastes plages de sable de la région. Aujourd’hui, à deux heures et demie de route de Bangkok, Hua Hin est connue dans les milieux expatriés comme une ville balnéaire animée avec une vie facile, une scène de restaurant en plein essor, et un avant-goût de la vie bonne.

En plus de longues plages propres et belles, il y a un grand marché de nuit en ville, où vous pouvez acheter des CD, des sacs bon marché et de l’artisanat thaïlandais. Obtenez votre solution shopping, puis arrêtez-vous à l’un des étals de fruits de mer de la région pour les prises fraîches de la journée. Ou dirigez-vous à quelques pâtés de maisons à l’est où vous pourrez dîner au bord d’un quai à la lueur des bougies.

Depuis plus d’une décennie, Hua Hin accueille un festival de jazz annuel sur la plage, mettant en vedette certains des meilleurs musiciens locaux et internationaux. Et au cours des dernières années, la région a vu l’établissement d’une cave locale ouverte aux visiteurs pour des visites et des dégustations. (C’est vrai … les thaïlandais font maintenant du vin et ce n’est pas mal!)

Les expatriés apprécient l’atmosphère de petite ville de Hua Hin. Et tandis que la proximité de Bangkok attire d’abord les gens ici, les brises de mer et le coût de la vie raisonnable sont ce qui les convainc de rester.

Comme dans de nombreuses parties de la Thaïlande, il existe un accès local à des soins médicaux de qualité et abordables. La plupart des expatriés se font soigner dans les hôpitaux privés de la région, notamment à l’hôpital de Bangkok Hua Hin, récemment ouvert, un centre satellite de l’hôpital bien connu situé dans la capitale.

En ce qui concerne le coût de la vie, Kirsten Raccuia, correspondante d’International Living South Asia, affirme qu’un seul expatrié peut vivre à Hua Hin avec un budget mensuel de 610 dollars, comprenant “un massage hebdomadaire pour 8 dollars, une assurance santé et une partie de golf”. ainsi que “manger au moins deux fois par jour.”

Pour en savoir plus sur les déménagement à Hua Hin, visiter notre article dédié: Déménager à Hua Hin

 

  1. Phuket : un style de vie à la plage avec toutes les commodités.

Rien ne vous prépare à la beauté de Phuket, surtout lorsque vous approchez de la région en avion … les eaux turquoises et scintillantes, les montagnes au sommet de la jungle, les affleurements rocheux et les plages de sable blanc. La plus grande île du pays est le paradis pour de nombreux expatriés.

Surnommée la « Perle de l’Andaman», les eaux environnantes de l’île sont chaudes et claires et il y a une brise toujours présente. Pendant la saison sèche les températures diurnes moyennes dans les années 70 F.

Phuket offre un style de vie décontracté, ou un centre de l’action, en fonction de vos préférences. Par exemple, vous pourrez vous baigner et vous détendre sur la paisible plage de Naithon, ou vous pouvez vous joindre à l’effervescence de la zone de Patong bordée de bars, où des concerts de musique et des spectacles de cabaret se poursuivent jusque tard dans la nuit. Et avec l’aéroport international le plus achalandé de Thaïlande, vous pouvez facilement prendre un vol pour une série de destinations, sans transiter par Bangkok.

Mais le plus grand tirage pour de nombreux expatriés est le style de vie confortable et pratique. À Phuket, vous pourrez déguster quelques-uns des meilleurs fruits de mer du sud du pays et dîner dans une gamme de restaurants gastronomiques, des sushis aux italiens, en passant par les Indiens. Vous trouverez des épiceries stockant des aliments importés, des boutiques de mode et de meubles, et des terrains de golf à gogo. Les clubs d’expatriés accueillent les nouveaux arrivants et offrent tout, du cyclisme à la voile, et l’accès à des soins médicaux de haut niveau est une réalité ici, à une fraction du coût du retour à la maison.

Aujourd’hui, il reste peu de traces de l’impact du tsunami de 2004, qui a dévasté Phuket et d’autres endroits sur la côte ouest de la Thaïlande. Les stations sont maintenant de retour à pleine capacité, dont beaucoup ont profité de l’occasion pour rénover et améliorer leurs installations suite à la destruction. Depuis la tragédie, un système d’alerte aux tsunamis a été mis en place dans la région pour accroître la sécurité.

Les expatriés de Phuket vivent dans une variété de villes et de villages. La région de Patong gagne sa réputation en tant que lieu de prédilection pour les touristes et les «sex-pats», mais ce n’est qu’une partie de l’île. En fait, vous trouverez à Phuket une très belle gamme de lieux “familiaux” comme Chalong et la région de Nai Harn / Rawai.

Mais quel que soit votre budget, il y en a pour tous les goûts – et les couples rapportent vivre autour de 2 200 $ par mois. Une toute nouvelle maison entièrement meublée de deux étages et deux chambres à coucher, à 10 minutes de la plage trouvée pour aussi peu que 575 $ par mois. Ou choisissez un bungalow de deux chambres entièrement meublées avec deux salles de bains, un jardin et une terrasse pour 780 $.

Pour en savoir plus sur les déménagement à Phuket, visiter notre article dédié: Déménager à Phuket

 

 

  • Comment obtenir un visa pour la Thaïlande ?

La Thaïlande fait partie de vos destinations préférées. Vous y avez prévu un séjour ? ou peut-être même d’y vivre ? La question du visa est alors une de vos préoccupation… Nous allons vous aider à comprendre lequel sera le plus adapté à votre situation.

Nous représentons siamrelocation.com, une entreprise établie dans le déménagement international et spécialisé sur la Thaïlande. Nous proposons un service dédié et personnalisé à chacun de nos clients. Nous travaillons avec seule mentalité que chaque client est unique. C’est pour cela que nous souhaitons adapter nos services à chaque situation. Nos équipes de professionnels sont présente de A à Z, elles vous écoutent, vous suivent et vous dans toutes vos démarches. Notamment dans la longue procédure d’obtention d’un VISA. Si vous avez la moindre question nous sommes à votre écoute et à votre disposition. N’hésitez donc surtout pas à visiter notre site internet ou directement à nous contacter. En espérant pouvoir vous aider dans un future proche !

Trouver et choisir le visa qui vous correspond dépendra de la durée et de l’objectif de votre séjour (travail, tourisme, retraite, …). Néanmoins, nous voulons vous avertir d’une chose importante, la législation liée aux visas est sujette à des changements réguliers. Le meilleur est donc en général de contacter au préalable l’Ambassade Thaïlandaise en France pour vérifier la valeur actuelle des informations en votre possession au moment M.

  1. Informations générales

Le visa permet l’entrée et le séjour (pour une certaine période) en Thaïlande.

Les visas sont délivrés par les ambassades et les consulats thaïlandais (le territoire thaïlandais extérieur).

Une fois sur le site, et sous certaines conditions, il est généralement possible d’obtenir une prolongation de la durée du séjour. La durée de l’extension varie en fonction du type de visa. Il est obtenu auprès du bureau de l’immigration en Thaïlande.

Si vous voulez rester en Thaïlande, la procédure normale est la suivante : avant votre départ, rendez-vous au consulat ou à l’ambassade la plus proche pour obtenir un visa adapté à votre situation. L’exemption de visa (voir ci-dessous) permettra toutefois à des compatriotes d’un certain nombre de pays de se rendre en Thaïlande sans visa.

Le temps d’obtenir un visa, dans le cas où tous les documents nécessaires sont bien approvisionnés, varie entre 48 heures et une semaine. Les consulats ou ambassades sont les seuls organismes autorisés à fournir des conditions et une liste exacte des documents requis pour l’obtention d’un visa. Dans tous les cas, nous vous invitons à contacter l’Ambassade ou le Consulat de France: ils représentent officiellement le gouvernement thaïlandais. Le personnel parle français et pourra vous informer. Nous vous recommandons donc de ne pas toujours compter sur des informations que vous pouvez lire sur Internet, ou sur des sites informatifs ou des forums de discussion: ils ne sont pas toujours précis ou mis à jour.

 

  1. Les différents types de visas

 

  • L’exemption de visa

La Thaïlande a conclu un accord avec 41 pays (dont la France, la Belgique, le Luxembourg, la Suisse et le Canada, pour une liste complète, voir ci-dessous), qui permet aux compatriotes de ces pays d’entrer en Thaïlande sans visa et rester là pour 30 jours (en cas d’entrée par avion) ou 15 jours * (en cas d’entrée terrestre ou maritime). * À compter d’octobre 2013, les compatriotes français recevront un refus de visa de 30 jours même s’ils entrent en Thaïlande par voie terrestre.

  • Le refus de visa prend la forme d’un sceau attaché à votre passeport à l’arrivée dans le pays.

NB: Jusqu’en 2009, il était possible de renouveler ce tampon indéfiniment en quittant le pays (voire plusieurs heures), et donc rester en permanence en Thaïlande sans visa … pour lutter contre cette pratique abusive, le gouvernement limitait 4 renouvellements consécutifs, possibles par voie terrestre ou maritime. .. Donc pour les personnes qui veulent rester plus de 6 mois en Thaïlande, il vaut mieux choisir un visa.

Il est possible d’obtenir une prolongation de 30 jours supplémentaires au bureau d’immigration. Le processus de demande coûte 1 900 baht par personne et ne peut être effectué qu’une seule fois.

Toutefois, la durée totale du séjour en Thaïlande si elle a été obtenue sans visa ne peut pas dépasser 90 jours dans une période de 6 mois.

Les pays refus intéressés de visa: Australie, Autriche, Bahreïn, Belgique, Brésil, Brunei, Canada, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hong Kong, Hongrie, Islande, Indonésie, Irlande, Israël, Italie, Japon , Corée du Sud, le Koweït, le Luxembourg, le Liechtenstein, la Malaisie, Monaco, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Norvège, Sultanat d’Oman, Pérou, Philippines, Portugal, Pologne, Qatar, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Afrique du Sud, Suède, Suisse, Turquie , Émirats arabes unis, Royaume-Uni, aux Etats-Unis et au Vietnam.

 

  • Le visa touristique

Qui peut obtenir ce visa ? 

  • Un visa touristique est exclusivement destiné aux personnes voyageant en Thaïlande à des fins touristiques. Quiconque fournit les documents nécessaires peut le réclamer.

 

 

  • Informations

 

  • Durée du séjour autorisé : 60 jours. Il est possible d’obtenir une prolongation de 30 jours au bureau de l’immigration en Thaïlande (cela vous coûtera 1 900 THB, soit environ 40 €)

 

  • Période de validité du visa : 3 mois

 

  • Coût : 30 € pour l’admission (à l’ambassade thaïlandaise en France, prix similaires dans les autres ambassades)

 

  • Nouveau : Le ministère des Affaires étrangères a récemment annoncé la création d’un visa touristique de 6 mois avec une entrée intelligente qui sera disponible à partir du 13 novembre 2015.

 

 

 

 

 

 

  • Pièces à fournir :

 

  • Passeport valable plus de 6 mois à compter de la date d’entrée sur le territoire thaïlandais

 

  • Formulaire de demande de visa complété

 

 

  • 1 photo du candidat prise en avant, tête nue, format 4X6 cm, récente (moins de 6 mois)

 

  • Vous pouvez recevoir une demande de paiement un billet d’avion prouvant que vous restez moins de 90 jours en territoire thaïlandais et / ou une preuve de votre solvabilité, soit un relevé de compte bancaire d’un montant de 20 000 THB ou 40 000 THB (selon l’ambassade)

 

NB: L’ambassade thaïlandaise en France n’est pas peut fournir des visas avec 2 entrées, mais plus; et pour obtenir 2 visas d’entrée, vous devez présenter des billets d’avion prouvant que vous quitterez le territoire moins de 90 jours après votre première entrée.

 

Lorsque votre visa expire, il est possible d’aller à l’ambassade thaïlandaise dans un pays qui limite la Thaïlande pour obtenir un nouveau visa. Savoir, cependant, que les ambassades des pays voisins fournissent le plus souvent des visas à entrer unique, et qu’à l’avenir, l’obtention de visas touristiques à répétition pourrait devenir plus compliquée.

Nous vous avisons, afin de vérifier tous les documents requis de l’ambassade, à laquelle vous faites votre demande, ils peuvent varier d’une ambassade à l’autre.

 

  • Visa de non-immigrant O

 

  • Qui peut obtenir ce visa ?
  • Jeune (moins de 20 ans) dont l’un des parents est de nationalité thaïlandaise
  • Les étrangers dont le conjoint représente la nationalité Taya
  • Les compatriotes étrangers dont le conjoint dépense un immigrant avec un visa de long séjour ou un visa de non-immigrant
  • Les étrangers de 50
  • Un autre (participation à un événement sportif, action humanitaire …)

 

  • Informations générales
  • La durée du séjour autorisé : 90 jours, la possibilité de prolonger pendant 1 an dans le bureau de l’immigration sous plusieurs conditions juridiques de la période de visa
  • Période de visa : 3 mois (entrée de visa 1) ou 1 an (entrée multiple)
  • Coût : 60 € (1 po) ou 130 € (entrée multiple).
  • Il est possible d’obtenir une prolongation d’un an du visa au bureau d’immigration en Thaïlande (vous devrez présenter la même demande en ce qui concerne le visa non-immigrant OA, voir ci-dessous).

 

  • Documents requis :
  • Passeport a le pouvoir pendant plus de 6 mois pour une entrée unique et 18 mois pour les multiples occurrences de la date d’entrée en territoire thaïlandais
  • Remplissez le formulaire pour demander un visa
  • Le demandeur Photo prise de l’avant, la tête nue, le format 4×6 cm, récente (moins de 6 mois)
  • D’autres parties en fonction de la situation du demandeur (conjoint thaïlandais, étranger de plus de 50 ans …). Pour les étrangers de plus de 50 ans, une preuve d’un revenu mensuel de 65 000 THB ou une contribution à la banque de 800 000 THB (le compte français est acceptable), ou une combinaison des deux.

NB : L’Ambassade de Thaïlande en France délivre un visa facile O entrées multiples. Nous ne transférons pas les conditions d’obtention de ce visa dans les ambassades autres que l’Ambassade de Thaïlande en France. Seulement pour savoir que l’obtention d’un visa à entrées multiples est rarement possible dans les pays voisins.

 

  • Le visa non-immigrant OA (visa retraité) 

 

  • Qui peut obtenir ce visa ?
  • Les étrangers de plus de 50 ans
  • Les résidents en Thaïlande n’ont pas l’intention d’élever un emploi rémunéré en Thaïlande
  • La justification du revenu mensuel supérieur ou égal à 65 000 ou une contribution à la banque de 800 000 ou plus
  • N’avoir jamais été accusé d’un crime ou d’une violation contre la sécurité de la Thaïlande, ou de votre pays de résidence ;
  • Ne pas transporté où être porteur de maladies infectieuses (lèpre, tuberculose, éléphantiasis, syphilis).
  • Information générales
  • Durée du séjour autorisé : Légalité renouvelable 1 an
  • Période de visa : 3 mois (entrée unique) ou 1 an (entrées multiples)
  • Cout : 55 € (entrée unique) ou 130 € (entrées multiples)
  • Documents à fournir :
  • Un passeport dont la durée de validité est supérieure à 18 mois
  • 3 formulaires de demande de visa dûment complété
  • 3 photographies prises de face, tête nue, format 4X6 cm, (moins de 6 mois)
  • 3 photocopies du passeport
  • 3 exemplaires de certificat médical de moins de 3 mois, attestant que le demandeur n’est pas porteur de maladies contagieuses. Ce certificat doit être établi par un médecin dans le pays ou la demande de visa est faite et doit être validé par le Consulat du demandeur.
  • 3 exemplaires d’extrait de casier judiciaire (bulletin N° 3) de moins de 3 mois et certifié par l’ambassade du demandeur
  • 3 exemplaires de justificatif de domicile en France (facture d’électricité, télécom, …)
  • 3 CV (professions exercées pendant les 10 dernières années avant la retraite)
  • 3 exemplaires de justificatif des ressources : un dépôt bancaire de 20 000 € par demandeur à présenter sous forme d’une attestation bancaire récente (original)
  • Attention : à partir de la 2e demande de ce type de visa auprès de l’Ambassade, un dépôt bancaire de 800 000 bahts dans une banque en Thaïlande est obligatoire, et à présenter sous forme d’une attestation récente ou d’un carnet bancaire bien actualisé (moins d’un mois)

NB : En cas de demande de visa OA, l’ambassade de Thaïlande en France adresse par courrier la liste des documents exigés. L’Ambassade peut vous demander de présenter un dépôt en banque sur un compte thaïlandais. S’il vous est impossible d’obtenir ce visa depuis la France, demandez un visa O (voir nos conseils). Il est généralement plus facile – si vous êtes aidés en Thaïlande – d’obtenir une prolongation de séjour d’un visa O, que d’obtenir un visa OA depuis la France.

 

  • Le visa non-immigrant investisseur

Ce visa autorise un séjour d’un an. Il est renouvelable. Pour ceux qui souhaitent bénéficier du visa investisseur, il y a un certain nombre de formalités à remplir et l’aide d’un avocat est toujours recommandée.

Si vous souhaitez en savoir plus, nous vous invitons donc à nous contacter.

 

 

  • Informations générales

Le concept du « Non-Immigrant Visa Investment » n’est pas nouveau en Thaïlande. Après la crise de 1997, afin de soutenir les promoteurs et les aider à se défaire de leurs stocks d’invendus, un visa investisseur avec un minimum de 3 000 000 THB (environ 60,000 euros) avait été créé pour attirer les investisseurs étrangers. Depuis octobre 2006, l’économie thaïlandaise ayant été rétablie, ce visa avait été supprimé (sans remettre en cause le renouvellement des visas délivrés avant cette date).

Récemment, suite à la crise politique en Thaïlande et a la situation économique mondiale, la Thaïlande a réintroduit ce visa pour investisseurs avec une différence : le montant minimum de l’investissement a été augmenté à 10 000 000 THB (200 000 à 250 000 € selon le taux de change euro/bath).

Cela vient combler une carence dans l’offre de visas disponibles. En effet, il n’y avait pas vraiment d’alternative à offrir aux étrangers fortunés ‘gés de moins de 50 ans, qui veulent vivre en Thaïlande de manière plus ou moins permanente et qui ne travaillent pas (les plus de 50 ans peuvent bénéficier du visa retraité).

 

  • Le visa Non-immigrant ED

 

  • Qui peut obtenir ce visa ?

Ce type de visa est destiné aux personnes suivantes :

  • Effectuant un stage non rémunéré de moins de 90 jours
  • Souhaitant apprendre le thaï dans une école reconnue par le ministère de l’éducation thaï
  • Réalisant un échange scolaire ou universitaire dans un établissement scolaire thaï
  • Scolarisée dans une école internationale
  • Participant à une conférence internationale
  • Informations générales
  • Durée du séjour autorisé : 90 jours ou 1 an selon votre condition (stage, étude…)
  • Durée de validité du visa : 90 jours
  • Coût : 60 euros

Pour l’obtenir, il vous faudra une lettre officielle d’un établissement agréé par le ministère de l’éducation thaïlandais. Vous pouvez pour cela vous inscrire, par exemple, à des cours de langues (Anglais ou Thaïlandais).

Si vous êtes intéressé par cette solution, nous vous invitons à contacter des établissements sur place, qui seront en mesure de vous assister pour la réalisation de votre visa.

 

  • Pièces à fournir
  • Le passeport (original et une photocopie du passeport). Le passeport doit être valable au minimum 6 mois à partir de la date de départ
  • Un formulaire dûment rempli
  • Une photo d’identité en couleur
  • L’original d’une lettre professionnelle ou une lettre d’invitation de l’organisation d’accueil (école, entreprise …
  • Une photocopie de la pièce d’identité de la personne habilitée à signer la lettre d’invitation avec la mention « copie conforme à l’original » ou « ส ำเนำถูกต้อง » inscrite par la personne habilitée datée et signée
  • Le registre de commerce (COMPLET) de l’organisation d’accueil, ou la licence de l’école ou vous allez étudier
  • Pour les stages, une convention de stage est également demandée

NB : il est recommandé de bien vérifier les documents demandés sur le site de l’ambassade selon votre situation : stage non rémunéré, échange universitaire …

 

  • Le visa Non-immigrant B

 

  • Qui peut obtenir ce visa ?

Le visa est destiné à la personne souhaitant travailler en Thaïlande, effectuant un stage rémunéré ou exerçant une mission professionnelle. Une fois entré en Thaïlande avec ce visa, le titulaire du visa doit demander le permis de travail auprès du Département de l’emploi.

  • Informations générales
  • Durée du séjour autorisé : 90 jours sans sortir du territoire
  • Renouvellement : Une fois dans un bureau de l’immigration thaïlandais
  • Coût : 60 €

 

  • Pièces à fournir
  • Le passeport (original et une photocopie du passeport) valable au moins 6 mois à partir de la date de départ
  • Un formulaire dûment rempli
  • Une photo d’identité en couleur
  • L’original d’une lettre professionnelle ou d’une lettre d’invitation de l’entreprise d’accueil
  • Une photocopie de la pièce d’identité de la personne habilitée à signer la lettre d’invitation avec la mention « copie conforme à l’original »
  • Un formulaire déposé auprès du Département de l’Emploi par l’employeur ou la lettre d’acceptation de BOI selon l’article24 et/ou 25
  • Le registre de commerce (COMPLET) de l’organisation d’accueil
  • La somme de 60 €
  • En plus, pour les personnes effectuant un stage rémunéré, l’original de la lettre de l’établissement scolaire en France indiquant les détails de stage de l’étudiant(e)

 

  • Bon à savoir

Validité d’un visa et durée de séjour : il ne faut pas confondre la durée de validité du visa et la durée du séjour autorisé (on lit sur de nombreux sites Internet « validité du séjour », ce qui peut prêter à confusion).

La durée de validité du visa désigne la période qui s’écoule entre la date de délivrance du visa et son utilisation (entrée dans le pays).

Une fois la date de fin validité du visa dépassée, il vous sera impossible d’entrer dans le pays en utilisant ce visa (même si vous n’êtes jamais entrés et n’avez donc pas encore bénéficié du séjour autorisé !). Vous devrez alors prolonger la durée de votre visa.

  • La durée du séjour autorisée par ce visa est la durée pendant laquelle vous serez autorisé à séjourner en Thaïlande à compter de votre entrée dans le pays.
  • Visa simple-entrée et visa multiples-entrées : Un visa simple-entrée ne vous donne le droit qu’à un seul séjour.

Vous entrez dans le pays (avant la date de fin de validité du visa) et êtes alors autorisé à y séjourner le temps correspondant à la durée du séjour qu’autorise ce visa.

Si vous sortez du pays avant la fin de la période autorisée pour votre séjour, vos jours « non-consommés » seront perdus.

Il est cependant possible d’acheter des droits de « ré-entrée »  avant chacune de vos sorties du territoire, à un bureau local d’immigration. Cela vous coûtera 1 000 THB pour une entrée simple et 3 800 THB pour des entrées- multiples. Ces droits de « ré-entrée » ne modifient pas la durée de séjour autorisée.

Un visa multiples-entrées vous donne le droit à plusieurs séjours. Vous pourrez entrer et sortir du pays plusieurs fois, en respectant les règles suivantes :

Chaque séjour ne peut excéder la durée du séjour autorisé par ce visa. Votre dernière entrée doit être effectuée avant la date de fin de validité du visa.

Si le nombre d’entrées est précisé (exemple : visa touriste 2 entrées), vous aurez le droit à autant de séjours que d’entrées.

  1. La validité du visa et la durée du séjour

 

  • La validité du visa

Après la validité du visa sera dépassé, vous ne serez pas en mesure de conduire au pays avec l’utilisation de ce visa (même si vous n’êtes jamais entré et n’avez pas encore utilisé le séjour autorisé !). Ensuite, vous devriez renouveler votre visa.

  • Durée de la durée du séjour (par visa) : c’est la durée, au cours de laquelle vous serez autorisé à être en Thaïlande.

 

  • Visa unitaire et visa multiple : le visa unitaire vous donne droit à un séjour.
  • Vous entrez dans le pays (jusqu’à la date d’expiration du visa), puis il est autorisé à y rester.

A noter : Si vous quittez le pays, il ne sera plus valable.

Cependant, vous pouvez effectuer un paiement pour une entrée répétée avant chacun de vos départs à un bureau local. Cela vous coûtera 1000 THB pour un disque et 3 800 THB pour quelques disques. Ces droits de répéter l’entrée ne changent pas la durée du séjour.

Multi-visa vous donne droit à quelques arrêts. Vous serez en mesure de conduire et de quitter le pays à quelques reprises, en observant les règles suivantes :

  • Chaque séjour ne peut pas dépasser la durée du séjour. Votre dernier enregistrement doit être fait avant la date d’expiration du visa.
  • Si le nombre d’enregistrements, vous aurez le droit sur autant de résidus, combien de dossiers et d’enregistrements.
  • Pour avoir plus d’information sur les visas de manière générale, vous pouvez vous rendre sur le site officiel (website en Anglais) : Immigration Thailand

 

  • Vous pouvez aussi checker le nouveau visa mis en place par le gouvernement Thaïlandais pour toutes personnes désirant faire du business en Thaïlande: le smart visa

 

 

 

 

  1. Droit de la propriété en Thaïlande

 

  1. Acheter une propriété en Thaïlande

La Thaïlande a des lois et des règlements semblables à ceux des pays occidentaux en matière de propriété car le Code civil thaïlandais est basé sur le système de droit civil de l’Europe continentale et a copié des aspects des pays du Common Law. Les lois sur la propriété thaïlandaise sont considérées occidentales. Ce qui rend l’achat de biens immobiliers en Thaïlande différent et plus compliqué pour les ressortissants non thaïlandais, c’est que les lois foncières thaïlandaises interdisent à tout étranger de posséder des terres, ce qui empêche les étrangers d’obtenir la propriété foncière et immobilière en Thaïlande.

1) Propriété foncière par des ressortissants étrangers

1.1 – Les étrangers ne peuvent pas posséder de terres en Thaïlande mais (en théorie) les étrangers peuvent posséder des terres jusqu’à 1 rai (1600 mètres carrés) dans des zones spécifiques à des fins résidentielles par un règlement du Board of Investment (article 96 bis du Code foncier) Outre l’achat de terres, un investissement de 40 millions de baht en Thaïlande dans des actifs spécifiques ou des obligations d’État bénéfiques pour l’économie thaïlandaise. Si accordé (peu probable) c’est sous des conditions strictes et le terrain doit être situé dans des zones spécifiées et nécessite l’approbation du ministre de l’Intérieur. De plus, cette propriété n’est pas transférable par héritage, donc limitée à la vie de la personne qui a le droit de posséder la terre à des fins résidentielles en vertu de cette exception. En pratique, même si vous êtes très riche, ce n’est pas une option viable. En plus de cette exception, la propriété foncière en Thaïlande est strictement interdite aux étrangers.

1.2 – Les sociétés étrangères ayant des investissements substantiels bénéficiant à l’économie thaïlandaise peuvent bénéficier des privilèges spéciaux et d’exemptions de propriété foncière accordés en vertu de l’article 27 de la Loi sur la promotion des investissements, de l’article 44 de la loi pour la durée de leurs affaires en Thaïlande)

1.3 – La société thaïlandaise sous contrôle étranger avec une participation majoritaire thaïlandaise (en nombre d’actionnaires et en pourcentage d’actions) est, par le biais des actions de préférence, le seul véhicule disponible pour les étrangers pour contrôler leur investissement dans des terrains en Thaïlande. Bien que la propriété foncière d’une société thaïlandaise partiellement détenue (jusqu’à 49%) ne soit pas illégale en vertu des lois foncières thaïlandaises, la légalité et la propriété foncière de la plupart de ces sociétés sont controversées sinon illégales. Depuis 2006, le gouvernement thaïlandais restreint et décourage l’abus des sociétés thaïlandaises pour contourner les restrictions à la propriété étrangère en Thaïlande.

1.4 – En vertu de l’article 93 de la loi sur le code foncier, un étranger qui acquiert des terres par héritage en tant qu’héritier légal peut en devenir propriétaire avec l’autorisation du ministre de l’Intérieur. Notez que l’article 93 s’applique seulement à la propriété de terres par des étrangers en vertu d’un traité (article 86) et NON aux étrangers recevant des terres comme héritier légal d’un conjoint thaïlandais. Il n’y a actuellement aucun traité permettant aux étrangers de posséder des terres en Thaïlande, par conséquent aucun étranger ne sera autorisé par le ministre de l’Intérieur. Ils peuvent hériter de la terre en tant qu’héritier statutaire, mais ne peuvent pas enregistrer la propriété et doivent vendre le terrain dans un délai d’un an à compter de la date d’acquisition.

 

2) Propriété en copropriété par des étrangers

2.1 – Les ressortissants étrangers (personnes physiques et morales) peuvent être propriétaires d’un appartement en Thaïlande dans le quota de propriété étrangère d’un condominium, mais les « étrangers » achetant un condo en Thaïlande doivent être éligibles à la propriété étrangère en vertu de l’article 19 de la Loi sur les condominiums en Thaïlande. La propriété étrangère d’un condo en Thaïlande signifie :

  • Pas plus de 49% de la superficie totale d’un condominium peut appartenir à des étrangers, les 51% restants doivent appartenir à des personnes physiques ou morales thaïlandaises (c.-à-d. Dans le cas de 100 appartements équivalents dans un immeuble en copropriété seulement 49 peuvent appartenir à des étrangers),

 

Ainsi que ;

 

  • Lorsque la propriété étrangère est disponible, l’étranger qui achète un condo doit être admissible à la propriété en vertu de l’article 19 de la Loi sur les condominiums, ce qui signifie habituellement avoir importé en Thaïlande au moins le prix d’achat total du condominium Baht thaïlandais à l’intérieur de la Thaïlande.

 

2.2 – Dans le cas où le quota de propriété étrangère dans un projet de condominium est épuisé, la possession des appartements restants du côté thaïlandais de la copropriété peut être transférée aux étrangers en vertu d’un contrat de location. Contrairement à l’achat d’une propriété en copropriété en Thaïlande, il n’existe pas de lois distinctes réglementant les locations de condos par des étrangers. Leasehold donne le droit d’utilisation et de possession de l’unité pour une période de temps déterminée. La location légale d’une unité de condo en Thaïlande est mieux décrite comme une location normale, le locataire n’obtient pas le titre de l’unité et ne peut pas vendre l’unité, ni la copropriété dans les parties communes de la copropriété, ni voter droits dans la réunion des copropriétaires de la personne juridique condominium. Une fois la période de validité du bail expirée, le bail doit être renouvelé (le propriétaire est prêt à renouveler le bail) ou la possession de l’unité doit être rendue au propriétaire réel. Un contrat de location de copropriété est un contrat régi par la section location de biens du Code civil et commercial (voir point 4 ci-dessous) et comme location de biens soumis à une « taxe de location » qui est toujours répercutée sur le locataire dans le contrat de location.

3) Acheter des appartements non enregistrés en vertu de la Loi sur les condominiums par des étrangers

Il existe deux types d’immeubles résidentiels en Thaïlande

  • Les condominiums enregistrés et agréés auprès du Département des terres offrant la propriété pure et simple des unités individuelles.
  •   Immeubles d’appartements NON agréés en copropriété et n’offrant donc aucune propriété individuelle sur les unités.

À l’extérieur, ces bâtiments peuvent se ressembler, mais légalement, ils ne peuvent être comparés. Les copropriétés enregistrées et agréées auprès du Département des terres doivent se conformer à la structure juridique définie dans la Loi sur les condominiums, qui se fonde sur la propriété individuelle, la copropriété des parties communes et la gestion conjointe du bâtiment par tous les propriétaires. Les structures d’appartements non enregistrés ne sont pas régies par des lois spécifiques sur les condominiums et le promoteur d’un immeuble d’habitation peut vendre la possession (et non la propriété) des unités de l’immeuble selon ses propres termes et conditions. Il existe diverses structures contractuelles dans lesquelles ces unités sont vendues, qui vont des systèmes de partage en temps partagé, de simples baux d’appartements aux baux combinés à des actions d’une société de portefeuille. Attention, ces projets d’appartements n’offrent pas la propriété individuelle individuelle des unités et les acheteurs ne trouvent pas de protection dans la loi comme dans les copropriétés enregistrées. Les structures contractuelles et l’intention du développeur doivent être triées (par exemple, le contenu de la structure de location, le système de gestion de l’immeuble et les coûts financiers permanents au moyen de contrats de maintenance et de gestion).

4) Location, location ou bail en Thaïlande

4.1 – La loi thaïlandaise n’a pas de lois sur les baux distincts, ce qui signifie que le bail est un droit de propriété distinct des lois sur la location normale des biens. Un bail immobilier en Thaïlande est en premier lieu un contrat de location régi par la section location de biens (articles 537 à 571) du Code civil et commercial. L’un des inconvénients de la location de lois sur la propriété en Thaïlande est qu’un contrat de location est un droit de contrat personnel du preneur et donc automatiquement résilié à son décès. La loi thaïlandaise ne confère pas automatiquement aux héritiers le droit d’hériter du bien loué et, pour la même raison, le preneur n’est pas autorisé à sous-louer la propriété ou à céder («vendre» la durée restante du bail) sans la permission du propriétaire. Un contrat de location n’est pas résilié au décès du propriétaire (article 569), mais le décès du propriétaire met fin à toutes les options du contrat de location qui sont personnelles au propriétaire (par exemple, l’option de renouvellement). Le décès du locataire pourrait entraîner la résiliation définitive du bail et le décès du propriétaire ou le transfert de propriété pourrait aboutir à ce que le locataire se retrouve avec un contrat qui n’est que partiellement exécutoire par une action en justice contre le nouveau propriétaire (en tant que tiers le contrat).

4.2 – Un bail en Thaïlande peut être enregistré pour une période ne dépassant pas 30 ans. Lorsque le terme enregistré fixe s’achève, le bail prend automatiquement fin. Certains contrats de vente à bail de biens immobiliers destinés aux étrangers suggèrent des conditions plus longues et plus de droits que ce qui est possible et exécutoire en vertu des lois thaïlandaises sur la location de biens. Ces contrats entre le vendeur et l’acheteur à bail peuvent être complexes et doivent au moins séparer la propriété de la maison de la terre et comprennent souvent des termes de bail supplémentaires de 30 ans et l’option dans le contrat (ou addenda au contrat) de transférer le terrain à un titre en pleine propriété. Légalement, cela reste une structure de contrat entre 2 ou plusieurs parties seulement (pas enregistré sur le titre de propriété (et de propriété) et comme un contrat liant seulement entre les parties). Ces structures contractuelles ne sont pas protégées par la loi thaïlandaise et pourraient être considérées comme nulles et illégales car les étrangers n’ont pas le droit de posséder des terres et les baux ne peuvent pas dépasser 30 ans.

5) Propriété de la maison séparée de la terre

5.1 Les étrangers ne peuvent pas posséder des terres, mais sont autorisés à posséder le bâtiment séparément de la terre. Fondamentalement, il existe deux façons d’obtenir la propriété de la maison séparée de la terre, a-vous construisez une maison sur un terrain loué (avec ou sans droit de superficie) ou b- vous achetez une maison existante séparée de la terre et obtenez un bail foncier. Le transfert d’une maison existante doit être écrit et enregistré auprès de l’autorité compétente (c’est-à-dire le département des terres/ la succursale). Le transfert de propriété d’une maison existante commence au bureau foncier local et nécessite une annonce publique de 30 jours de la vente à des endroits précis, après quoi le transfert de propriété de la maison est complété par le bureau de la terre locale. Il convient de noter que la propriété d’une maison sur une terre appartenant à quelqu’un d’autre est relative au droit d’utiliser la terre (par exemple le bail foncier et / ou le droit de superficie). Lorsque le droit d’utiliser la terre expire, le droit de posséder la maison sur la terre expire avec elle.

  • Tabien Baan ou livre d’inscription de la maison

5.2 Il existe 2 types de Tabien Bahn : Le livre bleu (Thor.Ror.14) pour les ressortissants thaïlandais ; le livre jaune (Thor.Ror.13) pour les étrangers. Un Ta.Bian.Baan (livre de la maison), prononcé comme Tabien Baan, est le livret publié par le gouvernement avec l’adresse exacte officielle de la maison et enregistre les personnes (Thai) qui vivent dans la maison. Il pourrait indiquer le nom du propriétaire mais dans le cas d’un propriétaire étranger pas nécessairement. Notez qu’une maison en Thaïlande (séparée de la terre) n’a pas de titre de propriété officiel. Un livre de maison n’est pas un document de propriété mais simplement un livre d’enregistrement de maison et de résident. La preuve de la propriété d’une structure (distincte de la terre) est habituellement établie par le permis de construction de manuscrit thaïs délivré par le local Or.Bor.Tor (le cas échéant) avec le nom du propriétaire sur lui ou le contrat officiel cas de transfert de propriété d’une maison existante.

6) Propriété immobilière par un Thaïlandais marié à un étranger

Les étrangers mariés à un ressortissant thaïlandais ne peuvent pas posséder de terres en Thaïlande et ne peuvent avoir de droit de propriété sur des terres en tant que biens matrimoniaux ou matrimoniaux détenus conjointement par leur mari et leur femme. Le Département des terres autorise un ressortissant thaïlandais marié à un étranger à posséder un terrain en tant que bien personnel après une déclaration conjointe avec le conjoint étranger selon laquelle l’argent dépensé sur le terrain est la propriété personnelle du conjoint thaïlandais. Cela signifie que la terre (et dans la pratique souvent la terre et la maison et dans certains cas la copropriété) est achetée en tant que propriété personnelle du conjoint thaïlandais et ne deviendra donc pas une propriété partagée entre le mari et la femme (Sin Somros). La confirmation dans la lettre de certification est basée sur le principe de l’article 1472 du Code civil et commercial que si des biens personnels ont été échangés contre d’autres biens (en l’occurrence des terres), ces biens doivent être des biens personnels. Le conjoint étranger n’a pas de droits de propriété sur ces biens en vertu des lois thaïlandaises régissant les biens entre mari et femme. Le conjoint thaïlandais sera le seul propriétaire et gestionnaire du terrain et, en tant que bien personnel, il ne fait pas partie (automatiquement en vertu des lois sur le divorce) du partage des biens à la fin du mariage.

 

7) Propriétaire nominé

Le propriétaire du candidat désigne une situation où un acheteur national thaïlandais ou, selon les circonstances, un ressortissant thaïlandais achète un terrain pour le compte d’un étranger ou agit en tant qu’agent de l’étranger dans l’achat du terrain. Dans la pratique, il arrive que des étrangers achètent des terres et enregistrent la propriété au nom d’un ressortissant thaïlandais et, en retour, se voient accorder un bail, une superficie ou un usufruit. Cela pourrait être combiné avec un contrat de prêt et parfois une inscription hypothécaire.

Cette structure est légale pour autant que le ressortissant thaïlandais ne soit pas limité dans l’exercice de ses droits de propriété absolue sur le terrain qui concerne essentiellement le droit de gérer la terre – comme la liberté d’encombrer, vendre et transférer la terre. Si ces droits sont restreints et incombent à l’étranger, il pourrait être considéré que le ressortissant thaïlandais a acquis le terrain en vertu de l’article 96 du Code foncier « en tant que propriétaire à la place d’un étranger » ou a acquis des terres pour le compte d’un étranger. Si l’on considère que le ressortissant thaïlandais a acquis le terrain en vertu de l’article 96 de la loi sur le code foncier, l’étranger et le ressortissant thaïlandais sont passibles d’amendes et même d’emprisonnement.

8) Usufruit

Contrat d’usufruit se réfère à l’accord et le droit d’utiliser ou d’occuper les biens immobiliers d’autrui pour une durée maximale de 30 ans, mais dans tous les cas, ne dépassant pas la vie de la personne accordée le droit d’usufruit. Un droit d’usufruit en Thaïlande donne le droit d’utiliser et de gérer un bien immobilier au cours de la vie naturelle d’une personne. Le droit dans la propriété immobilière existe tant que l’usufruitier (le détenteur du droit d’usufruit) est vivant. Après sa mort, la propriété immobilière revient au propriétaire. Souvent, un usufruit est accordé à un membre de la famille, comme un conjoint étranger, avec l’idée que le conjoint étranger est protégé en cas de décès du conjoint thaïlandais (propriétaire).

Un usufruitier n’est pas autorisé à vendre la propriété (ce droit reste avec le propriétaire enregistré de la propriété) et en vertu des articles 1417 à 1428 du Code civil et commercial l’usufruitier a l’obligation de maintenir la propriété et prendre soin de la propriété normale.

Si l’usufruitier omet de le faire et que la propriété perd de la valeur ou devient en mauvais état, le propriétaire a le droit de mettre fin au droit d’usufruit. L’usufruitier est responsable de la perte de valeur ou de la destruction de la propriété à moins qu’il ne puisse prouver que les dommages ne sont pas causés par sa faute. La création d’un usufruit pourrait, dans certaines circonstances, être une option efficace pour protéger un conjoint étranger lors de son mariage en Thaïlande et au décès de son conjoint thaïlandais, mais dans certains cas, un usufruit n’est pas la meilleure option.

 

 

9) Superficies

Le droit de superficie (articles 1410 à 1416 du Code civil et commercial thaïlandais) en Thaïlande est un droit immobilier civil. Un droit de superficie sépare légalement la propriété sur la terre de tout ce qui se trouve sur la terre. Le droit de superficie doit être inscrit sur l’acte de propriété foncière pour être complet et exécutoire. Une superficie peut être enregistrée en tant que droit distinct ou en tant que droit de soutien (c’est-à-dire en combinaison avec un contrat de bail de terrain).

La personne à qui l’on a accordé le droit de superficie obtient la propriété de l’immeuble qu’il construit sur le terrain sans avoir obtenu où avoir des droits de propriété sur les terres. L’enregistrement d’un droit de superficie sera autorisé avant la construction ou pendant la construction d’un bâtiment, mais un bâtiment existant nécessite d’abord le transfert de propriété (et le paiement de la taxe de transfert).

10) Habitation

Le droit d’habitation (art. 1402 à 1409 du code civil et commercial thaïlandais) fait référence au droit d’une personne de vivre gratuitement dans la maison d’une autre personne. Le droit d’habitation diffère d’un contrat d’usufruit que la personne qui accorde un usufruit est autorisé à transférer l’exercice de ses droits à un tiers (pas l’usufruit réel), où le droit d’habitation n’accorde que l’usage d’une propriété pour la résidence du bénéficiaire lui-même et sa famille. Un contrat d’habitation fait référence au droit de demeurer dans une maison. Le droit d’habitation est accordé gratuitement, sinon l’affaire deviendrait « location de biens ».

Un droit d’habitation peut être créé par testament en Thaïlande (le propriétaire accorde le droit d’habitation dans son testament) ou par donation du propriétaire à un tiers. Un droit d’habitation est complet lors de l’inscription et de l’endossement sur le titre de propriété au bureau des terres où se trouve la propriété.

11) Servitude

La servitude est en partie l’équivalent légal d’une servitude anglaise. C’est un intérêt non possessoire sur la terre. La servitude est régie par les articles 1387 à 1401 du code civil et commercial. Section 1387 : « Un bien immobilier peut être soumis à une servitude en vertu de laquelle le propriétaire de ces biens est tenu, au profit d’un autre immeuble, de souffrir d’agir sur ses biens ou s’abstenir d’exercer certains droits inhérents à sa propriété ».

La servitude implique généralement deux ou plusieurs propriétés / parcelles séparées, dont l’une est grevée et l’autre bénéficie de la servitude. La parcelle grevée s’appelle la propriété servient et la parcelle bénéficiaire la propriété dominante. La servitude peut impliquer plusieurs types d’avantages et de charges, mais généralement elle implique l’utilisation de puits voisins, l’utilisation d’une route d’accès sur des parcelles adjacentes, la pose de fossés d’irrigation, la pose de pipelines ou de services publics sur les parcelles voisines.

Un droit enregistré de servitude est un droit important dans le cas où une parcelle de terrain est entourée d’autres parcelles sans accès direct à une route publique. Dans ce cas, un droit de servitude enregistré sur des parcelles adjacentes garantit un accès ininterrompu à la propriété dominante.

12) Achat de biens immobiliers dans une société thaïlandaise sous contrôle étranger

Jusqu’aux lignes directrices des offices fonciers de 2006 publiées conjointement par le ministère de l’Intérieur et le département des terres, les étrangers formaient couramment une société thaïlandaise pour l’achat de terrains ou de condominiums au-delà du quota de propriété étrangère en Thaïlande. Tant que la société détenait une participation majoritaire thaïlandaise, il n’y avait pas de restrictions à l’achat d’une propriété et la société en partie étrangère était traitée comme toute autre société thaïlandaise.

Actuellement, le gouvernement restreint cette utilisation illégale des sociétés thaïlandaises et des structures d’actionnariat des nominés par des étrangers. En vertu des nouvelles réglementations applicables aux bureaux fonciers et aux services d’enregistrement des entreprises, les fonctionnaires doivent désormais suivre les procédures lorsqu’ils sont confrontés à une société thaïlandaise avec des actionnaires étrangers impliqués ou à un administrateur étranger autorisé à signer ou cosigner au nom de la société. Les procédures doivent empêcher l’utilisation illégale d’actionnaires nominés thaïlandais et de sociétés écrans par des étrangers.

La pratique des holdings pour les achats de propriétés par des étrangers est actuellement beaucoup moins courante. Quand un étranger en vertu des nouvelles procédures de bureau de la terre est conseillé d’acheter une propriété en Thaïlande sur un nom de société thaïlandaise, l’étranger n’apparaîtra généralement pas sur les documents de constitution de la compagnie (Mémorandum d’association / liste des actionnaires).

Ce n’est qu’après que la propriété a été transférée à la société 100% thaïlandaise jusqu’à 49% des actions (de préférence) seront transférés à l’étranger. Notez qu’une société thaïlandaise formée comme un front pour la propriété étrangère est illégale et conduit à la propriété étrangère illégale (en raison de son but et la structure de l’actionnariat nominé thaïlandais).

Une entreprise qui possède un bien immobilier doit apparaître comme une société active normale qui une activité commerciale, tient des assemblées annuelles, dépose des bilans annuels et corrige la comptabilité, et une société partiellement étrangère doit se conformer aux lois commerciales étrangères. Il ne peut s’agir d’une société holding dormante ne détenant que des terres pour le compte de l’étranger (ce serait illégal).

Plus d’information sur l’immobilier en Thaïlande, n’hésitez pas à visiter le lien suivant (lien en Anglais): Siam Legal

 

  1. Les démarches pour se marier avec un(e) thaïlandais(e)

 

  • Formalités à effectuer dans le pays d’origine

1/Il faut faire la demande d’un certificat de coutume auprès de l’Ambassade Thaïlandaise dans le pays d’origine. Un certificat de coutume est le code du mariage thaïlandais qui est rédigé dans la langue d’origine et qui porte le cacher de l’ambassade. Il faut environ deux semaines pour le renvoi des documents à envoyer avec :

  1. Une lettre justificative expliquant les raisons du mariage
  2. Un chèque de 15 euros (en 2014) libellé au nom de « Ambassade Royale de Thaïlande »
  3. Une copie de la carte d’identité et du passeport de votre future conjoint/conjointe
  4. Une copie du certificat de célibat des deux parties
  5. Une enveloppe timbrée libellée à l’adresse d’envoi du certificat

2/ Il faudra aussi remplir un dossier de mariage à la mairie dans la ville choisie pour l’organisation de la cérémonie, ou il faudra renseigner :

  • Les adresses, professions et identités du couple
  • Les identités des témoins des futurs époux, et ajouter une copie des pièces d’identités et aussi un justificatif de domicile
  • Si contrat de mariage, en faire la mention

3/ Il faudra aussi joindre les documents relatifs aux parties concernées, à savoir les futurs époux :

  • Si conjoint thaïlandais : originaux des documents avec traduction légalisée par le consulat du pays d’origine.

 

  • Si conjoint non thaïlandais : acte de naissance, copie de la carte d’identité et une attestation, justificatif de domicile

4/ Dans le cas où le conjoint thaïlandais ne parle pas la langue d’origine, penser à bien mentionner le nom du traducteur agréé par la cour qui assurera la bonne compréhension du discours du maire. Il faudra joindre au dossier une copie de son habilitation et y apposer la signature de l’interprète avec la date.

  1. Formalités à effectuer en Thaïlande

1/ Penser à récupérer tous les documents de l’état civil concernant le partis thaïlandais, rédigés en thaï, à savoir :

  • L’acte de naissance (pour les situations de changement de prénom ou de nom dans la famille, joindre tous documents permettant de suivre l’évolution patronymique)

 

  • Une attestation de célibat

 

 

  • Une attestation de résidence

 

  • Une attestation d’identité

 

 

  • Une copie du passeport

2/ Il faudra faire certifier tous ces documents par les autorités thaïlandaises du ministère des affaires étrangères de Bangkok et toujours présenter l’original et la copie (environ 200 THB par document).

3/ Chaque documents devra être traduit dans la langue d’origine par un traducteur agréé auprès de l’Ambassade du pays d’origine en Thaïlande (entre 300 THB et 500 THB).

4/ Très important de faire légaliser les différentes traductions par la section Etat-Civil du consulat de votre pays en Thaïlande. A présenter à l’office :  l’original en thaï et la traduction pour faire apposer « Marianne » sur les documents (environ 730 THB/ document)

 

 

  1. Se marier avec une personne thaïlandaise

 

  1. Mariage traditionnel thaïlandais

 

 

Le mariage reste un événement essentiel dans la vie de quelqu’un quel que soit le pays dans lequel on vit. Cette cérémonie divertissante et conventionnelle varie selon le pays, la religion et d’autres variables selon la personne. Il y a différentes formes de mariage thaïlandais car il y a des traditions différentes selon la région. Cependant, ce sont les coutumes ancestrales qui sont suivies.

 

  1. La bénédiction des moines

 

  1. En Thaïlande, le mariage commence vers cinq ou six heures avec l’arrivée des moines. Il faut qu’il y ait un nombre impair de moines, ils sont installés dans la résidence de l’époux ou de l’épouse pour prononcer des prières et chanter des éloges pour offrir leur bénédiction aux mariés. Cette procession est accomplie avec des bougies et de l’eau qui permettra de bénir les mariés.

 

  1. Par la suite, la famille des mariés donnent donne le repas aux moines et il faut attendre qu’ils finissent leurs repas pour que les mariés et leur famille puissent démarrer les dégustations.

 

 

  1. Cette cérémonie permet aussi d’offrir des dons aux moines. Les dons amènent de la dignité aux mariés. La dignité est une composante essentielle du mariage parce qu’il apporte l’amour immortel. L’action de donner sa liberté à un animal apporte un bénéfice en plus des dons. La plupart du temps, les mariés libèrent un oiseau de sa cage pour consolider leurs liens.

 

  1. Khan Maak

 

Avant de se marier, les familles parlent de la dot. Cet élément fait référence à la situation financière du futur compagnon qui doit pouvoir subvenir aux besoins de sa famille. Elle peut être composé, d’or, d’argent, de terre et de effets personnels précieux. Dès que la somme est fixée, la cérémonie de Khan Maak peut commencer. Cela représente l’engagement.

 

Il faut que les proches et les parents du marié créent une cérémonie qui permet de relier les maisons du couple. Cette partie de la procession doit être festive. Elle s’accompagne souvent de chants, de danses et de musiques. A l’arrivée de la cérémonie, les proches de l’épouse sont à l’intérieur. La coutume veut que la voie soit embellie par des portes symboliques qui représentent l’accueil des nouvelles personnes. Le nombre de portes est différent selon la région.

 

Le marié doit aborder la personne la plus âgée de la famille de la marée pour pouvoir demander la main de la mariée et parvenir à avoir son acceptation. Cette personne doit élaborer la procession de Sai Monkhon. Les mariés portent des vêtements traditionnels et est relié par un fil blanc représentant le lien qui les unit. Les parents de la mariée et du marié doivent aussi mettre un fil blanc autour des poignets des mariés, nommé “Sai Sin”.

Le fil blanc doit réussir à tenir 3 jours pour que le mariage soit chanceux. Ensuite, la personne la plus âgée récupère de l’eau bénite et des fleurs pour donner sa bénédiction aux mariés. Il dépose de l’eau sur les mains et les poignets de la mariée et du marié. Tous les invités feront la même chose. Tous les invités donnent leurs bénédictions au mariage. Notez qu’il n’y a que les invités plus vieux que les mariés qui ont le droit d’être présent lors de cette procession.

 

  1. L’élaboration du lit de la mariée

Cette partie varie selon la région. Cette étape reste l’une des coutumes essentielles, en particulier dans les zones rurales. Cela peut être fait par les mariés ou leurs proches. La coutume exige que les mariés La coutume annonce que le couple le plus âgés gère cette étape parce qu’il symbolise le couple durable qui a le plus d’expérience et que la vie n’a pas divisé. La plupart du temps, un sac de riz et de pièces de monnaie ainsi que d’autres articles sont disposés sur le lit pour amener la fertilité et la prospérité aux mariés. Traditionnellement, les mariés doivent dormir dans ce lit trois nuits après le mariage.

 

  1. Célébration

 

  1. Les invités peuvent refuser l’invitation et d’autres personnes assistant à la cérémonie sont des personnes inconnues pour la mariée ou le marié. C’est habituel que les invités viennent avec leurs proches. La soirée commence généralement vers 18h. Souvent, les invités donnent une enveloppe avec une somme qui dépend de leurs revenus et ils mettent un message dans le « livre d’or » pour donner au couple une bénédiction en plus. Par la suite, le repas qui est souvent un buffet ponctuera la fête. Cette soirée se finit la plupart du temps vers 21h30 cependant, de plus en plus de jeunes couples organisent une autre soirée après pour profiter de la journée au maximum.

 

 

Bon à savoir

 

  • Choisir la date du mariage : Si vous souhaitez avoir un mariage heureux, sachez que la date de la cérémonie est choisie selon l’emplacement des astres. Eh oui ! La société thaïlandaise est une société guidée par les croyances et les superstitions, surtout pour les grands évènements de la vie.
  • Les invitations : Les cartes d’invitation devront mentionnée l’heure du début de la cérémonie ainsi que toutes les autres étapes du mariage. Noter qu’il n’y que la famille proche qui pourra assister à la bénédiction des moines. Dans la majeure partie des situations, la cérémonie débute à 9h09, une heure porte bonne-heure pour les thaïlandais. Surtout de de retard, cela porterait malheur au futur couple. Le bureau de district est là où se déroule le mariage.

 

  • Rendre hommage : Une étape qui est primordiale parmi toutes, est l’hommage aux ancêtres qui a souvent lieu la nuit avant la grande cérémonie.

 

 

  • Conseils pour investir en Thaïlande

 

Lé clé d’un investissement réussi est de vous connaitre vous-même. Seulement quand vous vous connaitrez vous même, vos objectifs, et votre gout de la prise de risque, alors vous serez prêt à investir en Thaïlande. Siam-relocation, à travers son expérience, vous donne dans cet article, 6 conseils essentiels pour investir en Thaïlande. Ce guide conseille sur comment manager et évaluer un portfolio, une fois l’investissement réalisé.

Cet article a pour but de guider les investisseurs en Thaïlande, à travers des conseils simples et pragmatiques, sans analyse compliqué, sans rentrer dans les détails de l’analyse financière profonde. Tout ce qui est requis est la discipline.

 

  1. Vous connaitre vous-même.

Si vous êtes nouveau ou juste intéressé par investir en Thaïlande, mais sans savoir ou ni comment débuter, vous devriez apprendre à mieux vous connaitre.

 

  • Quel est votre but ? Demandez-vous pourquoi vous investissez ? Peut-être vous avez un projet précis, acheter une nouvelle voiture ou vous mariez. Peut-être préparez-vous votre retraite, ou peut-être vous souhaitez investir dans une zone ou les impôts sont moindres que votre pays d’origine.

 

  • Quel est votre budget ? Combien pouvez-vous investir, et à quelle fréquence ? Est-ce un investissement régulier sur le long terme ou en une seule fois ? Adaptez la substance de vos investissements en fonction de vos objectifs.

 

Quand voulez-vous voir les résultats ? En général, les investissements se répartissent de la manière suivante : Court terme, moyen et long terme. Court terme représente une période d’investissement de 1 ans, moyen terme entre1 et 5 ans, long terme, plus de 5 ans.

 

 

  • Quel niveau de risques êtes-vous prêt à prendre ? Il est important de vous poser cette question, car il va déterminer la nature de vos investissements. Si vous êtes mesuré dans le risque, vous voulez investir dans des marchés solides, qui rapporte peu mais qui sont sur. Pouvez-vous accepter un risque modéré avec un risque de fluctuation pas trop élevé, pour en tirer des profits et augmenter votre capital. Êtes-vous un investisseur qui aime le risque, dans des marchés fluctuant et qui aime les gros retours sur investissements rapide.

 

  • Recherche d’options d’investissements

Quand vous vous connaissez, la prochaine étape est de comprendre les différents choix dans le marché thaï. Il y a bien d’autre possibilité que de mettre son argent en banque, bien que cela et sur et donne de bon retour sans prendre de risques. Vous n’avez pas besoin de tout maitriser, mais vous devez savoir que il existe quatre catégories ( du moins au plus risqué)

 

  1. Alternatives: L’or et l’immobilier

Si vous n’avez pas confiance ou pas d’expérience, et que vous souhaitez un investissement professionnel pour vous, il existe des fonds d’investissements. Il y en a beaucoup sur le marché, plus ou moins risqué. Certains offrent des plans à long terme (LTF), en prenant des actions d’entreprise jugés prometteuses, ou des fond d’investissement de retraité (RMF). Sinon quoi de plus sûr que l’or, la Thaïlande en possède beaucoup, et c’est un investissement on ne peut plus sûr.

Comment commencer vos investissements ?


Ne vous précipitez pas, un investissement se doit d’être réfléchi, et en accord avec vos principe, et votre personnalité.

  • Diversité : diversifiez vos investissements : Vous ne devez pas investir tout votre argent dans une catégorie. Préférez la diversité, maitrisez et divisez les risques.
  • Flexibilité : Vous devez avoir l’habilité de changer et d’ajuster vos investissements, en fonction de l’évolution du marché. La clé est de vous tenir au courant sur l’état des marchés, pour y changer de stratégie si besoin est.
  • Ratio d’investissement approprié : Votre portfolio doit être équilibré entre des risques faibles, qui vous assure un certain retour, et des risques plus important qui offrent un retour variable. Ce ratio dépend de vous, et de votre amour pour le risque.
  • Diversité du portfolio : Aussi important que d’avoir un large portfolio, il faut qu’il soit gérable. Si vous avez trop d’investissements différents, cela va être difficile de vous garder informé sur des marchés différents. Gardez votre portfolio d’une taille raisonnable, et rester informé.

 

 

 

  • Maladie en Thaïlande, que faire ?

 

NOTEZ S’IL VOUS PLAÎT : NOUS NE FOURNISSONS PAS CES SERVICES, CES INFORMATIONS SONT À TITRE INDICATIF

 

Il n’est pas inévitable que vous tombiez malades en Thaïlande. Les bonnes nouvelles sont qu’en Thaïlande vous trouverez des services médicaux de bonne qualité aux prix très abordables. Ceux qui travaillent ici et sont inscrits dans le programme national de santé.

 

  1. Comment éviter de tomber malade en Thaïlande

Il y a certainement quelques cas pratiques que vous pouvez prendre en compte pour réduire vos chances de tomber malade ou rencontrer d’autres problèmes de santé. 

  1. Soyez vigilant avec la nourriture

La nourriture en Thaïlande est généralement très sûre de meme pour nourriture provenant marchands ambulants. La Thaïlande n’est pas comme l’Inde où les visiteurs contractent par habitude la peur de manger la nourriture de rue. Votre plus grande préoccupation devrait probablement être juste d’éviter la nourriture qui a été un long moment à l’air libre. Vous descendrez inévitablement avec un cas “du Ventre de Bangkok” à un certain point. Il est commun d’obtenir un estomac de renversement de temps en temps simplement de manger quelque chose qui n’est habituel pour vous, peut-être trop fort en piment ou un curry riche en saveur. Si cela arrive, il est conseillé de boire beaucoup d’eau et de vous tenir aux produits alimentaires doux jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.

  1. Eau en bouteille

Vous ne devriez pas boire l’eau du robinet en Thaïlande, mais c’est assez propre pour l’utiliser pour se brosser vos dents. La glace que les restaurants mettent dans vos boissons sont faits d’eau purifiée et est parfaitement sûre. Parce que la Thaïlande est un pays tropical vous pourriez perdre plus de liquide dans votre corps pendant la journée par la transpiration. C’est important pour la bonne santé globale de boire beaucoup d’eau pour rester hydraté. Le jus frais de coco est aussi excellent pour remplacer des électrolytes. Si vous voulez la meilleure eau potable en Thaïlande, cherchez l’Aura ou Mineré au supermarché 7/11.

  1. Protégez vous

Vous devriez prendre des précautions raisonnables pour vous protéger de choses évitables comme le coup de soleil et des piqûres d’insecte excessives. On connaît une espèce de moustique en Thaïlande pour étendre la dengue, donc vous voudrez utiliser le répulsif anti-moustiques, dissimulerez la peau exposée la nuit, aurez des écrans sur des fenêtres ouvertes et des portes et dormirez sous une moustiquaire en restant dans des maisons de style traditionnelles. Empêcher le coup de soleil en évitantt la lumière du soleil directe au début d’après-midi et utilisent la crème solaire quand à la plage. Nous avons vu des touristes étrangers aux côtes thaïes qui ont tourné la pomme de confiserie rouge et nous pouvons seulement imaginer comment le reste inconfortable de leur jour férié(congé) était.

 

  1. Ou sont les pharmacies en Thaïlande ?

Les drugstores en Thaïlande sont très commodes quand vous avez une maladie mineure comme un mal de tête ou un mal de gorge qui n’exige pas de passage au docteur. Vous verrez que les petits drugstores sont partout il y a probablement même plus de drugstores que 7-Elevens. Cherchez des signes avec le mot thaï “yaa”, signifiant “des médicaments”, quoique la majeure partie ait une certaine signalisation en anglais aussi. Les drugstores thaïs sont d’habitude tout à fait petits, mais ils portent beaucoup de produits. Vous pouvez acheter des choses comme des antibiotiques et des pilules de contrôle des naissances en vente libre sans ennuis. Les médications sont peu coûteuses en général. Si vous n’êtes pas sûrs exactement de quoi vous avez besoin, le pharmacien sera heureux de vous aider. Leurs compétences en anglais sont d’habitude assez bonnes.

Il y a quelques choses à garder à l’esprit en obtenant des médicaments d’une pharmacie en Thaïlande. Tout d’abord, il paye parfois pour demander s’ils ont une version moins chère ou générique du médicament dont vous avez besoin. Vous pouvez souvent économiser de l’argent en achetant une marque différente de la même médication, mais le pharmacien ne suggérera pas automatiquement le moins cher. Deuxièmement, vous devriez être conscients que les docteurs thaïs et les pharmaciens ont tendance à sur-prescrire des antibiotiques. On donne souvent aux gens des antibiotiques en montrant des symptômes comme le froid, mais si le froid est causé par un virus plutôt que les antibiotiques de bactéries seront absolument inutiles dans le traiter. Quand vous prenez vraiment des antibiotiques, assurez vous de finir le cours entier de la médication même après que vous vous sentez mieux. A défaut de faire ainsi cela pourrait contribuer à la création de bogues supers résistant au médicament. Et finalement, il est important de noter que les antibiotiques éliminent beaucoup de bonnes bactéries dans votre système digestif avec les mauvaises bactéries. Ainsi récupérer votre digestion sur la trace après avoir fini un rond d’antibiotiques c’est une bonne idée de prendre quelques probiotiques.

 

  1. Aller à l’hôpital en Thaïlande

Quand vous vous inscrivez dans le programme de Sécurité sociale de la Thaïlande vous faites choisir un hôpital local de ceux qui participent au programme pour être votre fournisseur de traitement préféré. Nous avons choisi l’Hôpital Lanna parce qu’il est localisé directement a proximité de la Voie express et c’est un grand hôpital avec des installations modernes.

L’hôpital de Lanna a une aile consacrée pour des visiteurs inscrits dans la Sécurité sociale thaïe. Nous y avons été là plusieurs fois pour des maladies diverses au cours des dernières années. Voici comment une visite typique a suivi un accident de vélo mineur :

  • Arrivé l’hôpital et a montré la carte de Sécurité sociale et l’ID (le Passeport ou le permis de conduire thaï) au compteur d’enregistrement. Informer les de la raison de la douleur de visite
  • Je suis monté à l’aile de Sécurité sociale sur le 5e étage, attendu par le.
  • Attendu la radiographie reflète pour être traité. Il a peut-être pris 20 minutes environ.
  • Rappelé dans la pièce du docteur. Il a dit que rien n’a été cassé.
  • Été assis dans la zone d’attente pendant quelques minutes pour attendre quelques antalgiques de prescription.
  • Les médicaments sont récupérés à la pharmacie.

.

Parfois l’aile de Sécurité sociale de l’hôpital peut être occupé et votre visite entière prendra beaucoup plus longtemps. Les Lundis et la saison de grippe sont probablement les périodes les plus occupés. Si vous devez attendre les résultats d’analyses de sang etc .. Ils prendront beaucoup plus longtemps.

Aux occasions différentes nous pouvons avoir des radiographies, des analyses de sang et un MRI à l’Hôpital Lanna. L’hôpital Lanna est un bon choix dans Chiang Mai parce qu’ils ont beaucoup de départements et peuvent fournir beaucoup de traitements. Quand vous devez voir un spécialiste non trouvé dans l’aile de Sécurité sociale, ils vous enverront à la partie principale de l’hôpital. Si vous exigez un traitement spécifique qui est seulement disponible à un autre hôpital, vous aurez besoin d’une recommandation de votre hôpital de Sécurité sociale pour le traitement pour être couvert sous le plan. Pour cette raison il est le meilleur de choisir un assez grand hôpital comme votre fournisseur de santé de Sécurité sociale principal.

Pour des gens à Bangkok, un des hôpitaux de Sécurité sociale recommandés que vous pourriez choisir est l’Hôpital Kluaynamthai. Il est localisé sur la Route Sukhumvit, juste à deux pas de la station de Phra Khanong BTS.

La dépense impliquée a toujours été tout à fait raisonnable. Il n’est pas inhabituel de consulter avec un docteur, faire faire des tests de laboratoire et prendre la médication tout pour 1000-2000 baht thaï (US$28-56). Aux EU vous pourriez facilement payer double ou tripler ce montant juste pour parler au docteur et ensuite vous devriez toujours probablement prendre votre prescription à une pharmacie séparée pour obtenir votre médication.

Nous vous recommandons de souscrire à une assurance qui puisse prendre en charge les frais en cas d’accident grave . Si vous avez eu besoin d’une série de services de secours ou de la chirurgie, vous pourriez rapidement avoir une facture de dizaines de milliers de baht ou plus.

 

  1. Assurance maladie en Thaïlande pour expatriés

Si vous ne vous qualifiez pas pour les services médicaux nationaux de la Thaïlande, ou vous voulez la couverture pour quelque chose qu’ils ne couvrent pas comme la chirurgie dentaire ou élective, quelles sont vos options ?

L’assurance de sécurité sociale thaïe planifie seulement des couvertures en hausse de 300 bahts par chaque service dentaire et pas plus de 600 bahts par an. Donc ceci couvre essentiellement le coût d’un contrôle. Si le dentiste trouve des cavités qui doivent être remplies, vous devrez payer autour de 500 bahts.

 

  1. BUPA

Un des plus grands fournisseurs d’assurance maladie privés en Thaïlande est BUPA. Ils peuvent être utilisés partout dans le pays et même fournir la couverture mondiale. Une exception à leur couverture mondiale est au États-Unis ils couvriront seulement le coût de traitements d’urgence en raison d’un accident. Ne projetez pas de tomber malade en faisant un voyage aux USA.

 

  1. D’autres fournisseurs d’assurance locaux

Un avantage distinct d’aller avec un fournisseur d’assurance local consiste en ce que l’hôpital ou la clinique seront utilisés au travail. Vous montrez juste votre carte d’assurance et ils sauront vous traiter tout de suite. En plus de BUPA, certains des autres fournisseurs d’assurance maladie communs en Thaïlande sont AIAAXAMSH, and Pacific Cross.

En regardant la couverture d’assurance privée il est important de prêter attention à leurs exclusions. Beaucoup de ces plans ne couvriront pas – ou fourniront seulement la couverture minimale – pour :

  • Accidents de Moto
  • Blessure de sport dangereux
  • L’Alcool a relaté(lié) des incidents
  • Maladies sexuellement transmissibles (STDs)
  • Dépression
  • Dentaire

Aussi important doit découvrir comment votre âge affecte votre couverture. Beaucoup d’entreprises d’assurance maladie en Thaïlande vous laisseront tomber une fois malade aux environ de 70ans. Si vous avez déjà 60 ans, ils ne peuvent pas vous inscrire en premier lieu. Autrement, si vous vous inscrivez quand plus jeune vous pouvez voir votre augmentation de primes résolument comme vous vieillissez.

Un aspect agréable de l’assurance maladie de Sécurité sociale de la Thaïlande est que vous pouvez continuer à l’utiliser pour le reste de votre vie même après que vous arrêtez de marcher. Pour faire ainsi vous devrez prendre des mesures pour payer votre contribution mensuelle sur votre propre puisque vous n’auriez plus d’employeur le faisant pour vous.

 

 

 

  • Système de Services médicaux de la Thaïlande et détails d’Assurance de Sécurité sociale

 

 

Pour ceux qui seront employés en Thaïlande et le plan de compter surtout ou entièrement sur le programme de Sécurité sociale de la Thaïlande pour leurs besoins d’assurance maladie, examinons ce qui est couvert sous le plan :

 

  1. Avantage financier en cas de maladie

Vous pouvez recevoir un avantage liquide pour le congé de maladie en recevant le traitement médical sous les ordre) de votre docteur. Conformément à l’Acte de Protection travailliste, votre employeur est exigé pour vous payer des salaires réguliers jusqu’à 30 jours de congé de maladie. Si vous êtes exigés pour prendre le congé de maladie sous les ordres d’un médecin au-delà de ceci, le SSO (la Sécurité sociale) payera “un avantage liquide” comme le remplacement de revenu égal à 50 % de vos salaires mensuels. Vous avez droit de recevoir l’avantage liquide pour jusqu’à 90 jours par chaque fois, mais non plus de 180 total de jours une année civile. Une exception est faite pour 6 types de maladies chroniques, auquel cas l’assuré peut obtenir l’avantage liquide pour jusqu’à 365 jours par an.

 

Les 6 maladies chroniques définies par le SSO sont :

  1. Cancer
  2. Insuffisance rénale Chronique
  3. Syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA)
  4. Blessure cérébrale, ou blessure de moelle épinière et vertèbres aboutissant à paralysie
  5. Les complications de fracture osseuse comme l’infection, la difformité, l’assiette et des opérations de vis pour le traitement et le retard de guérir
  6. D’autres maladies ou les maladies qui exigent le traitement médical continu pendant plus de 180 jours.

 

  1. Services hospitaliers

De votre hôpital choisi vous recevrez le diagnostic médical et des services de traitement gratuitement. Si votre hôpital peut ne pas fournir le service et doit vous transférer à un autre hôpital, ils seront responsables des dépenses encourues. Si vous décidez que vous voulez changer de soins primaires dans un autre hôpital, vous pouvez faire cela seulement une fois par an entre les mois de janvier à mars.

Il y a 13 maladies ou traitements qui ne sont pas couverts par le SSO :

  1. Maladie ou blessure en raison de toxicomanie
  2. Le traitement de substitution rénal et l’insuffisance rénale chronique, à part l’étape de fin d’insuffisance rénale chronique dans laquelle l’assuré peut recevoir l’hémodialyse par la Dialyse Péritonéal Chronique et par la greffe du rein basée sur des critères spécifiques, des conditions et des taux mis par le SSO.
  3. Procédures cosmétiques pour embellissement sans raison médicale
  4. Traitement de recherches
  5. Traitement de l’infertilité
  6. Biopsie tissulaire pour greffe d’organe (sauf biopsie pour greffe de moelle osseuse pas excédant 7000 bahts par personne)
  7. La procédure indiquée non-médicale.
  8. Opération de greffe d’organe à part : La greffe de moelle osseuse · La Cornée transplante · Le Coeur, le poumon, le foie, le pancréas et la greffe d’organe selon les critères indiqués et les conditions
  9. Chirurgie de mutation sexuelle
  10. Insémination artificielle
  11. Recouvrement de soin de période
  12. Services dentaires à part extraction de dent, remplissage, déplacement de plaque, extraction de dent incluse et déplacement de dentier
  13. Lunettes
  1. Services dentaires

Les services dentaires couverts par le SSO viennent avec les conditions suivantes et les restrictions :

  • L’extraction de dent, le remplissage, le déplacement de plaque dentaire et l’extraction de dent incluse peut être remboursée pour en hausse de 300 bahts par temps, mais le non excès de 600 bahts par année civile.

 

  • Le déplacement de dentiers partiels peut être remboursé pour en hausse de 1500 bahts dans 5 ans de la date d’ajustement. Le montant remboursé est limité à 1300 bahts pour les 5 premiers dentiers.

 

 

  • Le déplacement de dentiers pleins peut être remboursé pour en hausse de 4400 bahts dans 5 ans de la date d’ajustement. Le montant remboursé est limité à 2400 bahts pour les 5 premiers dentiers pleins, supérieur ou plus bas.

Comme vous un voyant, vous devrez probablement payer de la poche pour quoi que ce soit d’autre que les services dentaires les plus de base. Mais pour tous les autres traitements ordinaires pour la maladie et la blessure, la Sécurité sociale de la Thaïlande est une bonne option. C’est agréable étant capable de voir le docteur quand vous vous sentez malades ou vous faites mal sans devoir vous inquiéter de si oui ou non vous pouvez vous le permettre. Les analyses de sang, radiographient, des MRI et beaucoup d’autres procédures diagnostiques.

 

  1. Établissements de soins pour personnes âgées en Thaïlande

 

NB: Ce poste est un article d’information uniquement pour aider ceux qui envisagent de reloger leurs parents âgés en Thaïlande.

S’il vous plaît trouver des liens et des informations de contact aux établissements de soins au sein de ce poste.

  • Pour ceux qui envisagent de déménager au travail en Thaïlande, la situation peut devenir plus compliquée si vous avez des parents âgés. À mesure que vos parents vieillissent et perdent leur capacité de vivre en toute indépendance, vous voulez naturellement être près d’eux pour vous assurer qu’ils reçoivent les meilleurs soins possibles. En même temps, vous réalisez que chaque moment que vous passez avec vos parents est précieux, et les avoir à proximité vous permettra de partager plus de temps de qualité ensemble pendant les années qui restent.

 

  • Une conclusion naturelle est de déménager vos parents âgés avec vous en Thaïlande aussi. Il y a d’autres raisons que le temps et la distance qui rendent la vie assistée en Thaïlande pour vos proches un bon choix. Un avantage énorme est l’avantage de coût. En raison du faible coût de la vie en Thaïlande, vos parents âgés peuvent vivre confortablement et recevoir des soins personnels pour une fraction du coût qu’ils paieraient dans la plupart des pays occidentaux.

 

 

  • Le temps est un autre facteur. Les hivers longs, sombres et froids de l’Europe et de l’Amérique du Nord sont assez mauvais quand vous êtes jeune et en forme. Mais quand vos os vous font mal et que votre mobilité est limitée, qui veut passer plus de temps à marcher dans la neige et la glace ? Ne serait-il pas préférable de se réveiller aux levers de soleil tropicaux brillants, où les fleurs fleurissent toute l’année, et les cocotiers verts sont toujours présents ?

 

  • Un avantage supplémentaire à la relocalisation de vos parents à un centre de vie assistée en Thaïlande est qu’ils peuvent profiter d’une meilleure qualité de vie avec une attention plus personnelle. En raison de la baisse des coûts d’exploitation, les établissements de soins en Thaïlande sont en mesure de consacrer un plus grand nombre de personnel infirmier qualifié par résident. Et au lieu d’occuper une pièce dans une maison de retraite étouffante, les résidents de l’établissement de soins en Thaïlande peuvent profiter de vivre dans leur propre villa de luxe. Les activités de groupe et les excursions peuvent aussi être beaucoup plus intéressantes en Thaïlande que dans votre pays d’origine. La dépression et l’ennui vont de pair, il n’y a donc pas de meilleur moyen de favoriser la santé mentale des personnes âgées que de les placer dans un environnement stimulant.

 

  • Les établissements de soins dédiés aux personnes âgées sont beaucoup moins nombreux en Thaïlande que dans les pays occidentaux en raison de la manière traditionnelle de prendre soin des aînés dans la culture thaïlandaise. Dans la plupart des familles thaïlandaises, les parents plus âgés sont pris en charge par la jeune génération dans un environnement familial. Les personnes âgées thaïlandaises ont tendance à vivre avec l’un de leurs enfants adultes, et la demande de maisons de retraite et de centres de vie assistée n’est donc pas très forte. Cela dit, les établissements de soins pour personnes âgées en Thaïlande s’adressent en grande partie aux résidents étrangers et offrent une grande valeur. En outre, en raison du respect accordé aux personnes âgées dans la culture thaïlandaise, vous pouvez être sûr que les infirmières thaïlandaises et les aides-soignants donneront à vos proches la meilleure attention.

 

 

 

  1. Type de visa retraite pour la Thaïlande

La Thaïlande a un visa de retraite spécial qui est le type que vos parents âgés utiliseraient très probablement pour rester dans le pays à long terme. Ceci est un visa d’un an qui peut être renouvelé chaque année. Les exigences sont assez simples. Les demandeurs d’un visa de retraite doivent être âgés de 50 ans ou plus et doivent satisfaire aux exigences financières.

 

Il y a trois façons de répondre aux besoins financiers :

  • Un dépôt de 800 000 baht dans un compte bancaire thaïlandais, détenu pendant au moins deux mois avant l’application.
  • Revenu mensuel ou pension totalisant 65 000 baht par mois minimum.
  • Combinaison de dépôts et de revenus annuels totalisant 800 000 baht.

 

Un soi-disant visa de retraite de 10 ans a également été récemment approuvé par le Cabinet thaïlandais, mais n’a pas encore été mis en œuvre. Le nouveau visa est en fait un visa de 5 ans qui peut être renouvelé pour 5 ans supplémentaires. Il vient avec des exigences financières plus élevées. Les candidats doivent avoir un revenu mensuel de 100 000 bahts ou déposer 3 millions de baht dans un compte bancaire thaïlandais. Il est également obligatoire de souscrire une assurance maladie d’une valeur annuelle d’au moins 10 000 USD. Étant donné que les exigences sont assez élevées, on ne sait pas à quel point le visa de plus longue durée sera populaire si et quand il entrera en vigueur. Pour le moment, le visa de retraite renouvelable d’un an est le seul à obtenir.

Les centres de retraite en Thaïlande qui s’adressent aux étrangers sont, bien sûr, très expérimentés dans le traitement des demandes de visa pour leurs résidents.

 

 

  1. Les résidences pour personnes âgées à Chiang Mai

En tant que destination de retraite populaire depuis de nombreuses années, Chiang Mai a l’un des plus grands choix d’établissements de soins spécialisés pour les personnes âgées en Thaïlande.

 

  1. Aide à la vie autonome près de Bangkok

Les établissements de soins pour personnes âgées près de Bangkok incluent ceux de la ville balnéaire de Pattaya.

 

  1. Embauche d’une infirmière privée pour des soins à domicile

Il y a une autre option pour ceux qui ne veulent pas placer leurs parents âgés dans une maison de soins spécialisée ou un centre de vie assistée. Cette option consisterait à louer ou à acheter un condominium (ou à louer une maison) et à embaucher une infirmière ou un aide-soignant privé pour fournir les soins nécessaires. Cette option pourrait être la meilleure pour quelqu’un qui est très attaché à avoir sa propre place et se sent plus à l’aise de vivre leurs dernières années dans leur propre maison.

Les coûts pour les soins à domicile peuvent varier considérablement en fonction de la quantité de soins dont l’individu a besoin. Les soignants à temps plein sans diplôme en soins infirmiers peuvent être embauchés pour aussi peu que 8000-10 000 bahts par mois (USD 225-280) à Chiang Mai.

Le coût pour une infirmière autorisée à plein temps serait plus proche de 20 000 baht par mois (560 USD). Lorsque vous augmentez l’exigence à celle d’une infirmière qualifiée disponible 24/7 ou d’une infirmière qualifiée avec d’excellentes compétences en anglais, alors vous seriez plus proche de 35 000 baht par mois (1 000 USD).

Pour vous donner une idée de l’abordabilité d’embaucher une infirmière autorisée à temps plein en Thaïlande, considérons que le salaire moyen d’une infirmière autorisée aux États-Unis est de 67 930 $ US. À environ 12 000 $ US par année, une infirmière résidente ou une infirmière à temps plein ayant d’excellentes compétences en anglais représente moins d’un cinquième du coût en Thaïlande.

Une note pratique à garder à l’esprit est que les femmes thaïlandaises ont tendance à être du petit côté. Si la personne ayant besoin de soins doit être soulevée et déplacée régulièrement, une infirmière peut ne pas être capable de le faire par elle-même. Aussi, vous voulez vraiment considérer la fiabilité du personnel soignant que vous embauchez. Une petite équipe d’un couple d’aides-infirmiers avec une infirmière en charge sera plus fiable qu’un seul soignant non qualifié. Lorsque le bien-être de votre proche est en jeu, vous ne devriez pas simplement revenir à l’option la moins chère.

Le déménagement de vos parents âgés en Thaïlande peut être une option viable et économiquement viable, que vous les placiez dans un centre d’aide à la vie autonome ou que vous choisissiez d’embaucher des soignants à domicile pour leurs besoins personnels.

 

NB: Ce poste est un article d’information uniquement pour aider ceux qui envisagent de reloger leurs parents âgés en Thaïlande.

 

 

 

 

 

DEVIS GRATUIT