Comment créer une entreprise en Thaïlande ?

Monter son business en Thaïlande

Les investisseurs étrangers explorant les principaux principes macroéconomiques de la Thaïlande montrent que l’économie de Tajaya a commencé à revenir en 2014 après l’instabilité politique et le coup d’État militaire. Le gouvernement provisoire de la Thaïlande a indiqué qu’il était destiné à améliorer l’environnement des affaires du pays (environnement des affaires) et à restituer le secret de l’investisseur à Coup. Le gouvernement a également pris des mesures pour présenter les stocks à l’économie agricole et dans les limites de l’exigence est augmenté, tandis que les arrivées de touristes de même niveau sont augmentées pour ajouter une incitation supplémentaire à l’économie bien soudée.

En outre, en suggérant de donner une augmentation supplémentaire à l’économie thaïlandaise et d’attirer de nouveaux IDE, le gouvernement a envisagé trois zones côtières Chachoengsao, Chonburi et Rayong pour le développement, dans le cadre du projet East Economic Landfill. La hausse des radeaux sont sur la proposition concernant les investisseurs dans la CEE, y compris les réductions générales de l’impôt sur le revenu et les rentes étendues de la terre. L’EE, estimée à 1,5 trillion THB (45,36 milliards de dollars EU), vise à accroître la croissance économique de la Thaïlande sur la voie de l’engagement des IDE dans dix secteurs de branches de haute technologie.

Dans ce numéro du magazine ASEAN Briefing, nous analysons les différentes options d’entrée sur le marché disponibles pour les investisseurs intéressés à s’étendre au royaume. Nous discutons également des diverses incitations fiscales et non fiscales proposées aux investisseurs étrangers en Thaïlande. Enfin, nous discutons des principales caractéristiques du plan de développement de la CEE en Thaïlande et soulignons les principales incitations offertes aux investisseurs étrangers.

La fonction de classement de la Thaïlande sur le commerce de l’indice International Bank Index de la banque en 2018 a déplacé 20 situations à 26 parmi les 190 économies du monde. Il a apporté la terre à la troisième place dans l’ASEAN, à Singapour et en Malaisie. La Thaïlande, comme ils le croient, renforce la situation en tant que directive d’investissement attrayante dans les limites de l’ASEAN dans un proche avenir, et nous espérons que ce journal vous permettra de prendre des décisions éclairées cohérentes avec votre expansion envisagée vers un marché prometteur.

Création d’entreprise en Thaïlande: ce que vous devez savoir

Les investisseurs étrangers qui envisagent de nouvelles affaires en Thaïlande devraient examiner attentivement Tajskij sur les affaires étrangères B. E. Loi 2542 (FBA) avant la mise en œuvre de l’activité dans le pays. FBA est la principale loi contrôlant le degré de participation étrangère dans les affaires en Thaïlande; il restreint les droits des étrangers à participer à un cercle d’affaires, aux activités commerciales et aux camps de travail dans le pays

Sous FBA, l’objet métier est étranger s’il est évalué:

  • Il est enregistré en vertu de la législation d’autres pays – l’incorporation de toutes les succursales, bureaux et bureaux régionaux des sociétés étrangères qui travaillent en Thaïlande; non plus
  • Il est enregistrer en accord avec la loi (en Thai)
  1. “avec 50 pour cent ou plusieurs actions Non enregistré (la personne ou des objets d’affaires);
  2. “Avec 50 pour cent du capital fermé ne cache pas non plus”
  3. a des étrangers comme partenaire principal ou gestionnaire.

 

monter societe thailande

Déterminer le bon modèle d’affaires

Un investisseur étranger doit soigneusement considérer ce qui suit avant de choisir le bon modèle d’affaires:

  • Restrictions sur la propriété étrangère dans divers secteurs, sur diverses lois et politiques;
  • Thai les entreprises ont seulement le droit à l’aide au développement à travers le Board of Investment (BOI) en vertu de la loi d’aide à l’investissement;
  • La société d’outre-mer assume la responsabilité des fonctions exercées par la succursale en Thaïlande, mais ne porte pas la responsabilité des fonctions exercées par la filiale;
  • En général, c’est plus simplement que la société thaïlandaise reçoit des permis, des licences et des subventions gouvernementales, comme c’est souvent le cas pour les filiales, tandis que les documents concernant les succursales sont examinés par l’ambassade thaïlandaise à l’étranger;
  • Application possible des accords de commerce extérieur;
  • Les entreprises étrangères, exerçant leurs activités dans le cadre de la TVA thaïlandaise, et les autres taxes générales (TVA) sont soumises à l’impôt général sur le revenu par Thai

Structure possible en Thaïlande

structure business thailande

Structure d’entreprise communes

Il existe différents modèles d’affaires disponibles en Thaïlande qui pourraient intéresser les étrangers qui planifient leurs affaires dans le pays.

Dans ce chapitre, nous explorons les sociétés à responsabilité limitée de manière plus approfondie, car elles constituent l’une des options les plus populaires pour s’installer en Thaïlande, mais également des considérations de base pour les succursales et les bureaux de représentation.

Compagnies limitées

Les sociétés à responsabilité limitée sont la voie préférée et la plus populaire pour la création d’une entreprise en Thaïlande. C’est principalement en raison de la similitude de sa structure avec les sociétés dans d’autres pays. Toutes les sociétés à responsabilité limitée ont des administrateurs, des actionnaires (locaux et étrangers), des promoteurs et des sociétés à responsabilité limitée.

La Thaïlande reconnaît deux types de sociétés à responsabilité limitée

  • les sociétés fermées ou privées, régies par le Code Civil et Commercial (CCC); et les sociétés publiques, régies par la Loi sur les sociétés publiques.

Société à responsabilité limitée

Une société à responsabilité limitée est formée par des enregistrements auprès du ministère du Développement des entreprises (DBD), sous le ministère du Commerce (MOC). La structure d’une société à responsabilité limitée doit inclure un minimum de trois actionnaires qui bénéficient d’une responsabilité limitée égale à la valeur de leurs actions. Les administrateurs, en revanche, n’ont généralement aucune responsabilité particulière pour les dettes de la société en cas de faillite ou de liquidation, à moins qu’ils ne causent personnellement une perte à la société, n’agissent pas dans le cadre des objectifs de la société ou contre la loi.

Procédure d’établissement

  1. Enregistrement de la dénomination sociale

Afin de créer une société à responsabilité limitée en Thaïlande, les promoteurs ou les actionnaires doivent obtenir une approbation et une réservation au nom de la société. Pour référence, les investisseurs peuvent observer les directives de réservation de nom du bureau de développement des affaires dans le cadre du MOC. La réservation de dénomination sociale approuvée est valide pour 30 jours, sans prolongation.

  1. Enregistrement de l’acte constitutif

Un mémorandum d’association (MOA) doit être déposé auprès du DBD après l’approbation de la réservation de nom. Il doit y avoir au moins trois promoteurs pour préparer et enregistrer le protocole d’accord. Le protocole d’entente doit inclure les éléments suivants:

  • le nom de la société proposée et son adresse;
  • les objectifs d’affaires de la société proposée;
  • une déclaration de limitation de la responsabilité des actionnaires;
  • Le montant du capital à enregistrer et la valeur par action;
  • Noms, adresses, professions et signature des actionnaires et nombre d’actions souscrites par chacun d’eux; et
  • L’enregistrement de la constitution de la société.
  1. Convoquer une réunion statutaire

Une fois que la structure des actions a été définie en vertu du protocole d’entente, une assemblée statutaire de tous les actionnaires est tenue pour considérer ce qui suit:

  • L’approbation des statuts et des statuts;
  • Nomination du conseil d’administration et des commissaires aux comptes de la société;
  • Ratification des activités précédemment exercées par les promoteurs;
  • Établissement d’actions privilégiées, le cas échéant; et
  • Le nombre d’actions à attribuer en guise de paiement autre qu’en espèces le cas échéant.
  1. Enregistrement de la société

Pour établir une société anonyme thaïlandaise, elle doit être enregistrée auprès du gouvernement thaïlandais. Les frais d’enregistrement sont de 5 500 THB (169 USD) par million de THB de capital social.

  1. Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ou taxe professionnelle spécifique

Une société à responsabilité limitée peut avoir à s’inscrire à la TVA ou à une taxe professionnelle spécifique.

Société anonyme

Pour incorporer une société publique, l’investisseur (s) doit indiquer l’objectif d’offrir des actions au public et la limite de responsabilité de ses actionnaires dans les statuts. Il doit y avoir au moins 15 actionnaires pour former une société anonyme, et chacun doit souscrire à au moins 5% du total des actions. De plus, au moins la moitié de ces actionnaires doivent être résidents en Thaïlande.

L’existence légale de l’entreprise commence à la fin du processus d’enregistrement, similaire à celui de la société à responsabilité limitée. Dans la période suivante, le nombre d’actionnaires doit continuer à être 15 ou plus. Si la société anonyme répond aux exigences de la loi, elle peut être rendue publique en bourse en Thaïlande. Les frais d’inscription s’élèvent à 1 000 THB (30 USD) par million de THB de capital social.

Succursale

Une société étrangère peut utiliser une succursale (BO) pour établir sa présence en Thaïlande. Légalement, un BO détient la même position que son siège social et est considéré comme ayant un statut étranger. Par conséquent, ses activités commerciales sont restreintes et assujetties aux conditions et aux exigences de la Loi fédérale sur les sociétés. En outre, le siège social et les autres succursales sont tenus conjointement responsables de toutes les responsabilités de l’office. Un BO doit avoir au moins un directeur de succursale pour être en charge des opérations en Thaïlande.

Les entreprises étrangères peuvent choisir de ne pas enregistrer leurs BO pour effectuer des opérations en Thaïlande. Toutefois, si ses activités relèvent de la liste restreinte FBA, il devra demander la licence d’entreprise étrangère. De même, il se peut qu’il doive effectuer des enregistrements spéciaux pour se conformer à certaines autres lois et réglementations telles que l’enregistrement à la TVA, la carte d’identité du contribuable, ainsi que l’exigence du certificat d’enregistrement commercial.

Bureau de représentation

Avant de lancer une société enregistrée en Thaïlande, une société étrangère peut tester la taille du marché thaïlandais en établissant une présence limitée dans le pays par l’intermédiaire d’un bureau de représentation (RO).

La fonction d’un OI se limite à rendre des services non générateurs de revenus pour le compte de son siège social. Un bureau de représentation ne peut pas générer de revenus à partir de ses activités commerciales et ne peut recevoir aucun bon de commande, ni signer un accord de vente et d’achat, ni négocier des affaires avec une personne. Il ne peut exercer qu’une gamme limitée d’activités, comme l’approvisionnement en biens et services locaux en Thaïlande, signaler le développement des activités locales et les activités à son siège social, et s’engager avec les clients au nom de son siège social.

Les sociétés étrangères doivent obtenir un permis d’exploitation à l’étranger avant d’établir un OI en Thaïlande, étant donné qu’elles sont considérées comme une entreprise de services en vertu de l’annexe 3 de la Loi fédérale sur les sociétés.

Investir en Thaïlande: Incitations fiscales et non fiscales

Le Conseil thaïlandais de l’investissement (BOI) offre un éventail d’incitations fiscales et non fiscales aux entreprises étrangères qui réalisent des investissements jugés très bénéfiques pour l’économie thaïlandaise.

En 2015, le BOI a annoncé une nouvelle stratégie de promotion des investissements sur sept ans (2015-2021) qui offre des privilèges spéciaux aux investisseurs étrangers. Selon la stratégie, les incitations fiscales sont accordées selon la classification de groupe (A ou B) pour les activités et le mérite du projet (le cas échéant), tandis que les avantages non fiscaux sont disponibles pour tous les projets quel que soit le type d’activité ou conditions.

Incitations basées sur l’activité

Ces activités commerciales sont classées en groupes selon le niveau d’importance. Alors que les activités du groupe A bénéficient d’avantages fiscaux et non fiscaux,

les activités du groupe B bénéficient principalement d’avantages non fiscaux et de certains avantages liés aux droits d’importation, le cas échéant. Les activités relevant de chaque classification de groupe et les incitations accordées pour chaque groupe sont immédiatement inférieures.

A1: Activités fondées sur le savoir, axées sur la R & D et la conception pour améliorer la compétitivité du pays.

A2: Activités dans les infrastructures pour le développement du pays, activités utilisant des technologies de pointe pour créer de la valeur ajoutée, avec peu ou pas d’investissements existants en Thaïlande.

A3: Activités de haute technologie qui sont importantes pour le développement du pays, avec quelques investissements déjà existants en Thaïlande.

Activity-based Incentives

Activity-based Incentives

Source: Thailand Board of Investment, 2017

R4: Activités avec une technologie inférieure à A1- A3, mais qui ajoutent de la valeur aux ressources nationales et renforcent la chaîne d’approvisionnement.

B1-B2: Soutenir les industries qui n’utilisent pas la haute technologie mais qui sont toujours importantes pour la chaîne de valeur.

Les incitatifs fiscaux suivants sont accordés pour certaines activités admissibles de catégorie B1 ou B2:

  • réduction de 50% de l’impôt sur les sociétés (IRS) pour une période maximale de dix ans;
  • Déduction du bénéfice net pour dix ans, jusqu’à concurrence de 70% du montant de l’investissement, en plus des déductions normales pour amortissement.

De plus, des incitations fiscales sont accordées aux nouvelles catégories d’activités suivantes. (comme indiqué dans le tableau ci-dessous)

Ces incitations sont accordées pour encourager les investissements ou les dépenses dans certains types de projets impliquant un renforcement de la compétitivité (comme indiqué dans le tableau ci-dessous), la décentralisation ou le développement de zones industrielles.

Incitations fondées sur le mérite en matière de décentralisation

Les projets situés dans vingt provinces ayant le revenu par habitant le plus bas recevront:

  • Trois années supplémentaires d’exemption de CIT;
  • une réduction supplémentaire de 50% du CIT pour cinq ans;
  • Double déduction des frais de transport, d’électricité et d’approvisionnement en eau pendant 10 ans; et
  • Réduction supplémentaire de 25% du coût d’installation.

incentive entreprise thailande

Source: Thailand Board of Investment, 2017

Years 1992-2017

R4: Activités avec une technologie inférieure à A1- A3, mais qui ajoutent de la valeur aux ressources nationales et renforcent la chaîne d’approvisionnement.

B1-B2: Soutenir les industries qui n’utilisent pas la haute technologie mais qui sont toujours importantes pour la chaîne de valeur.

Les incitatifs fiscaux suivants sont accordés pour certaines activités admissibles de catégorie B1 ou B2:

  • réduction de 50% de l’impôt sur les sociétés (IRS) pour une période maximale de dix ans;
  • Déduction de la participation nette sur dix ans, jusqu’à concurrence de 70% du montant de l’investissement, en plus des déductions normales pour amortissement.

De plus, des incitations fiscales sont accordées aux nouvelles catégories d’activités suivantes.

Incitations fondées sur le mérite

Ces incitations sont accordées pour encourager les investissements ou les dépenses dans certains types de projets impliquant un renforcement de la compétitivité (comme indiqué dans le tableau ci-dessous), la décentralisation ou le développement de zones industrielles.

Incitations fondées sur le mérite en matière de décentralisation

Les projets situés dans vingt provinces ayant le revenu par habitant le plus bas recevront:

  • Trois années supplémentaires d’exemption de CIT;
  • Une réduction supplémentaire de 50% du CIT pour années;
  • Double déduction du transport, les coûts d’approvisionnement en électricité et en eau pendant 10 ans;
  • Réduction supplémentaire de 25% de l’installation

Incitations fondées sur le mérite pour le développement de la zone industrielle

Les projets situés dans les zones industrielles ou les zones industrielles faisant l’objet d’une promotion bénéficieront d’une année supplémentaire d’exemption de taxe sur les sociétés. Ces zones comprennent: Nakhon Phanom, Bueng Kan, Sakhon Nakhon, Phrae, Chaiyaphum, Roi Et, Kalasin, Nan, Buri Ram, Yasothon, Maha Sarakham, Ubon Ratchathani, Hong Son, Mukdahan, Mae, Nong Bua Lamphu, Si Sa Ket, Sa Kaew, Surin, Sukhothai et Amnatcharoen.

Autres incitations

Il existe plusieurs autres incitations disponibles pour les entreprises opérant dans les régions suivantes.

  • Les zones industrielles / zones industrielles favorisées;
  • Parcs scientifiques et technologiques;
  • Provinces du sud de la Thaïlande ou quatre districts à Songkhla;
  • Zones économiques spéciales (10 au total)
  • Corridor économique de l’Est (CEE).

En dehors de ceux-ci, le BOI et le département des recettes offrent également diverses incitations dans le cadre du système du siège international et du centre de commerce international. Quelques-unes des incitations offertes par le BOI

sous le régime comprennent:

  • Permission de faire venir du personnel et des experts qualifiés en Thaïlande pour travailler dans des activités favorisant les investissements;
  • L’autorisation de posséder des terres; et
  • Exemption des droits d’importation sur les machines et matières premières importées.

En outre, il existe des réductions disponibles en CIT, impôt sur le revenu des particuliers.

Le Guide des procédures d’importation et d’exportation de la Thaïlande

ASEAN Briefing news

Depuis la mise en œuvre de la Foreign Business Act de 1999, les entreprises étrangères établies dans diverses industries en Thaïlande doivent avoir un actionnaire majoritaire thaïlandais. Un secteur d’activité qui en est exempté est le commerce d’importation et d’exportation. Cette exemption, ainsi que l’infrastructure développée et un cadre juridique solide, ont fait de la Thaïlande une plaque tournante pour les commerçants transfrontaliers. En 2015, 212 milliards de dollars EU de marchandises ont été exportés de Thaïlande, 22e valeur la plus élevée au monde. Les importations de la même année ont totalisé 177 milliards de dollars US, faisant de la Thaïlande le 25ème importateur mondial.

Selon la Banque mondiale, le temps et le coût de l’importation et de l’exportation en Thaïlande sont nettement inférieurs à la moyenne des pays voisins de la région de l’Asie de l’Est et du Paci que. Ces dernières années, les procédures d’importation / exportation ont été rationalisées grâce à la mise en œuvre du système de douane électronique en ligne.

Corridor économique de l’Est de la Thaïlande 

Le corridor économique de l’Est (CEE) chevauche les trois provinces orientales de la Thaïlande, Chonburi, Rayong et Chachoengsao, situées sur la côte du golfe de Thaïlande et s’étend sur un total de 13 285 kilomètres carrés. Le gouvernement espère faire de la CEE une zone économique phare de l’ASEAN d’ici 2021, faisant de la côte est de la Thaïlande une plaque tournante pour la fabrication et les services technologiques avec une forte connectivité avec ses voisins de l’ASEAN.

À cette fin, le gouvernement étend le port de Laem Chabang en tant que centre maritime assurant la connectivité avec le projet de port en eau profonde de Dawei au Myanmar, le port de Sihanoukville au Cambodge et le port de Vung Tau au Vietnam. De même, la connectivité aérienne de la CEE devrait être sensiblement améliorée une fois que l’aéroport U-Tapao de la province de Rayong sera modernisé.

Projets de développements dans la CEE

Le gouvernement a identifié les 15 grands projets d’investissement suivants pour la CEE:

  • l’aéroport d’U-Tapao et la maintenance des avions;
  • Port maritime commercial de Sattaship;
  • Poursuivre le développement du port de Laem Chabang;
  • Poursuivre le développement du port de Map Ta Phut;
  • développer une liaison ferroviaire à grande vitesse avec l’Est;
  • Développer des chemins de fer à deux voies à travers les provinces de l’est;
  • Développer les autoroutes et les autoroutes;
  • Développer la prochaine génération de véhicules automobiles en mettant l’accent sur la batterie et les véhicules électriques;
  • Développer la robotique aéronautique, industrielle et de style de vie, électronique intelligente;
  • Pétrochimie et bioéconomie avancées
  • Transformer les provinces de l’Est en un centre médical;
  • Promouvoir et faciliter le tourisme dans l’Est les provinces;
  • Faire des provinces de l’Est une entreprise mondiale centre;
  • Créer de nouvelles villes pour soutenir une poussée dans l’Est la population en mettant l’accent sur la croissance inclusive et;
  • Renforcer les services publics.

En outre, le gouvernement a identifié 10 secteurs industriels de haute technologie pour l’IDE dans la CEE. Ce sont des appareils électroniques intelligents; les voitures de la prochaine génération; services numériques; tourisme médical et de bien-être haut de gamme; agriculture et biotechnologie; aliments; robotique industrielle; logistique et aviation; biocarburants / produits biochimiques; et la fourniture de services médicaux.

investisseurs dans la CEE

 Au-delà des incitations BOI offertes aux investisseurs étrangers, un certain nombre d’incitations supplémentaires sont offertes aux entreprises étrangères désireuses d’établir des activités dans la CEE. Ceux-ci inclus:

  • Exonération de l’impôt sur les sociétés jusqu’à 15 ans
  • Exemption des droits d’importation sur les machines, matières premières et matières premières utilisées pour la fabrication produits pour l’exportation
  • Incitations financières à l’investissement dans la R & D, l’innovation ou le développement des ressources humaines industries ciblées
  • Réduction de l’impôt sur le revenu des particuliers à 17% pour les investisseurs dans la CEE
  • Baux fonciers étendus pouvant aller jusqu’à 50 ans • Facilitation des visas et des permis de travail

Conclusion

Le développement de la CEE est un indicateur clair que le gouvernement thaïlandais vise à diversifier son économie, en s’éloignant des dépendances antérieures sur les secteurs de l’habillement et de l’agriculture. Le gouvernement prévoit d’étendre les centres urbains au sein de la CEE et travaille à développer des programmes de formation avancés pour améliorer sa main-d’œuvre qualifiée.

L’expansion des aéroports, des chemins de fer et des ports maritimes pourrait fort bien transformer les provinces de l’Est de la Thaïlande en une région commerciale robuste et dynamique. Avec la création et l’expansion non seulement de centres de fabrication mais de villes entières, le succès de l’ECC en Thaïlande pourrait ouvrir le pays en tant que destination d’investissement et d’affaires de premier ordre dans l’ASEAN.

DEVIS GRATUIT