Travailler en Thaïlande

 Comment trouver du travail en Thaïlande ?

La Thaïlande est un endroit tellement agréable à vivre que naturellement il y a beaucoup candidats prêts à venir tenter leur chance pour travailler et s ; installer. Cependant, le marché du travail n’est pas complètement ouvert aux étrangers, et on pourrait même dire que la Thaïlande applique une politique protectionniste sur les travailleurs étrangers.

Travailler en Thaïlande légalement en tant qu’expatrié nécessite un permis de travail, des visas corrects, et le gouvernement thaïlandais a mis en place des restrictions sur les types d’emplois disponibles pour les étrangers. Donc, lorsque vous cherchez un emploi sur des sites spécialisées, tout ce que vous voyez qui spécifient «Thai nationals only» ne signifie pas que l’employeur est raciste, mais plutôt  que les exigences légales pour un permis de travail ne seront pas remplies par ce poste. Les emplois en Thaïlande qui requièrent des compétences linguistiques, comme l’enseignement de l’anglais ou le français, sont les plus faciles à trouver. Cependant, il existe un large éventail d’emplois expatriés si vous savez où chercher.

Quand une entreprise thaïe veut embaucher un étranger, elle doit justifier au gouvernement la raison pour laquelle l’étranger est nécessaire, et qu’un thaïlandais ne pourrait pas remplir les conditions pour le poste en question. C’est pourquoi de nombreux secteurs sont réservé uniquement au thaïlandais, et ceux pour pour protéger des secteurs entiers, notamment les emploi peu qualifiés ou certains job spécifique (architecte, avocat.). Pas de panique, la loi comporte des exceptions, et si une entreprise vous embauche, c’est qu’elle a le droit de le faire.

Une chose à noter lors de la recherche d’un emploi en Thaïlande, est la discrimination fondée sur l’âge et le sexe qui, bien qu’illégale en Europe, ne l’est pas ici. Souvent, vous verrez une liste d’emploi avec quelque chose comme « femme de moins de 30 ans » ou « homme 25+». Parfois, vous verrez des exigences très restrictives comme la nécessité d’avoir un Master et 5 ans d’expérience, un âge inferieur a 30 ans, et on ne peut s’empêcher de se demander comment ils peuvent trouver des candidats pour répondre à l’offre. Aussi, le physique est important, ne soyez pas choquer de voir des offres explicites quand au physique, taille, poids, groupe ethnique voire même religion…

Où trouver et postuler pour des emplois ?

Voici une liste de bons endroits sur le web pour chercher des offres d’emploi en Thaïlande, dans différents domaine :

Pour les français vous pouvez consulter les postes vacants à pourvoir auprès de l’ambassade de France ou la chambre de commerce (FTCC).

https://th.ambafrance.org/

Devenir professeur en Thailande

Commençons par le marché du travail le plus évident et le plus important en Thaïlande pour les expatriés des pays occidentaux – l’enseignement de l’anglais, et du français dans une moindre mesure. Les écoles élémentaires, les écoles secondaires, les collèges professionnels et les universités de tout le pays ont besoin d’enseignants anglophones et francophones pour occuper des postes. En plus des cours de langue anglaise, les écoles internationales et autres écoles privées avec des programmes d’immersion en anglais exigent des enseignants anglophones pour d’autres matières, telles que les mathématiques, les sciences, littérature, enseignées en anglais la plupart du temps.

 Salaire des professeurs

Vous ne serez probablement pas riche en tant que professeur d’anglais ou de français en Thaïlande, sauf si vous avez un poste dans une grande ecole de commerce ou une université réputée. Les salaires de départ peuvent varier de 25-50K THB (600-1200 euros) par mois pour un travail à temps plein. Professeurs d’écoles internationales avec un bon diplôme et plusieurs années d’expérience pourraient gagner beaucoup plus, 100K THB + ( + de 2500 euros/mois). Vos « heures d’enseignement » ne peuvent être que de 20 à 25 heures par semaine, mais la plupart des écoles exigent que leurs enseignants soient à l’école pendant 40 heures par semaine, avec le temps supplémentaire consacré au travail préparatoire et à d’autres activités telles que l’assemblée du matin.

Cours particulier

Beaucoup d’enseignants gagnent beaucoup d’argent en donnant des cours privés aux étudiants, vous fixer vous-même les prix en fonction de vos élèves et de leurs attentes. La plupart du temps, vos élevés seront issue des classes supérieures et vous vous déplacerez à leurs domiciles. L’avantage est la flexibilité, et le fait de se déplacer vous sort de la monotonie de la salle de classe.

Visa et permis de travail pour enseigner légalement

Pour travailler légalement en tant qu’enseignant en Thaïlande, vous devrez obtenir un permis d’enseignant, un permis de travail et un visa «B» non-immigrant. L’école qui vous embauche doit faire ces démarches pour vous. Tout ce que vous devez faire est de leur fournir tous les papiers dont ils ont besoin, signer les documents, et aller à l’ambassade thaïlandaise ou un consulat dans un pays voisin pour obtenir le visa. Le minimum requis pour travailler en Thaïlande en tant que professeur d’anglais ou de francais est généralement d’avoir un baccalauréat et un Bachelor degree, l’équivalent d’une License en France, même si le diplôme peut être dans n’importe quel domaine – il n’a pas besoin d’être spécifiquement lies a l’enseignement. Avoir un diplôme d’enseignant serait un plus, ainsi qu’un diplôme TEFL reconnu dans l’Ideal.

Vous devez apporter votre diplôme universitaire et vos relevés de notes originaux avec vous. Un nombre croissant d’écoles demandent également une vérification des antécédents criminels de votre pays d’origine, alors ce serait une bonne idée de tout préparer avant de vous rendre en Thaïlande. Ce pourrait être perçu comme intrusif, mais c’est un bon signe que les écoles commencent à demander cela. Il y a eu trop d’histoires dans les journaux au sujet de certaines personnes qui deviennent enseignants dans le seul but de s’attaquer aux enfants. Les éliminer du marché du travail aidera à améliorer l’image des enseignants étrangers en général.

La Thaïlande est une destination populaire pour l’obtention de la  certification TEFL (enseigner l’anglais comme langue étrangère). Il existe un certain nombre de cours TEFL de 4 semaines, 120 heures, accrédités à Bangkkok, Phuket et Chiang Mai. Beaucoup de ces cours promettent une aide pour le placement en cas de réussite. Pour de nombreux jeunes diplômés universitaires qui veulent vivre et travailler à l’étranger, un plan réaliste consiste à économiser quelques milliers d’euros, à venir en Thaïlande pour suivre une formation TEFL et à commencer à enseigner immédiatement après.

Lorsque vous postulez pour des emplois d’enseignant en Thaïlande, votre apparence compte vraiment. Les candidats devraient porter une cravate et une chemise à manches longues avec un pantalon et des chaussures appropriées, car c’est ce que vous devrez porter au travail. Un vêtement chic pour les femmes en Thaïlande serait un haut à manches longues, une jupe au genou et des chaussures qui couvrent vos orteils. Les enseignants sont considérés comme des modèles de réussite dans la société, de sorte que vous devrez regarder et agir comme tel. La majorité des postes d’enseignants se trouvent dans la grande région métropolitaine de Bangkok, mais ils peuvent être trouvés dans chaque ville moyenne de province. Ajarn.com est très populaire mais cherchez de partout pour augmenter vos chances.

Les locuteurs natifs du chinois, du japonais, du coréen, de l’allemand et d’autres langues peuvent également trouver un emploi dans les écoles thaïlandaises. Les Chinois en particulier voient une demande accrue alors que de plus en plus d’écoles ajoutent des programmes chinois. Beaucoup de Thaïlandais qui travaillent dans le secteur touristique doivent interagir quotidiennement avec des locuteurs chinois. Un bon professeur de chinois aurait de nombreuses opportunités de tutorat privé pour gagner de l’argent supplémentaire. Pour les arabophones, qui maitrisent l’oral et l’écrit, sont très demandés notamment par les thaïlandais musulmans.

Tech et emploi du numériques

Il y a beaucoup d’opportunités pour les expatriés qui travaillent dans le domaine de la technologie. La plupart des emplois en ligne pour les entreprises informatiques thaïlandais seront situés à Bangkok. Linkedin est une bonne ressource pour rester à jour sur les nouveaux emplois Parmi les compétences les plus recherchées, citons le développement d’applications mobiles Android et iOS, le développement de backend PHP et le Javascript pour le développement web back-end et front-end.

Recruter et Payer pour un développeur ici en Thaïlande est moins qu’embaucher aux États-Unis ou au Royaume-Uni pour faire le même travail, mais vous devez prendre en compte le cout de la vie et le pouvoir d’achat. Attention les thaïlandais sont devenu de très bon programmeur et le recrutement d’étranger se fait de plus en plus rare. Si vous avez des compétences informatiques, il vaut mieux entreprendre.

Voir plus bas notre sections sur l’entreprenariat et les Digital nomades.

 Travailler dans le Tourisme en Thailande

L’industrie du tourisme est une grande partie de l’économie thaïlandaise. Certains emplois dans le tourisme, tels que les guides touristiques, sont réservés aux citoyens thaïlandais. Il existe cependant de nombreux postes dans les hôtels haut de gamme ouverte aux étrangers. En particulier, il y a une demande pour des personnes avec une bonne expérience et des qualifications dans la gestion d’hôtel et ceux avec l’expérience de chef.

Hotellerie

Si vous avez l’éducation nécessaire et plusieurs années de gestion d’hôtel à votre actif, vous pourriez être en mesure de trouver un emploi en travaillant pour l’un des grands hôtels de Bangkok. Les centres de villégiature 5 étoiles de Phuket, de Samui et d’autres plages peuvent aussi vous intéresser. Ces postes sont occupés par des étrangers, car ils sont plus en mesure de répondre aux attentes des clients, habitue au standing européen. L’idéal pour ce genre de boulot est d’avoir une expérience solide dans le secteur, et de bonnes recommandations.

Chef ou artisan de la gastronomie

Les cuisiniers, boulangers, et autre artisan de la gastronomie françaises sont très recherche et très bien payé. Poste souvent occupe dans les meilleurs hôtels et restaurants de Bangkok et des iles touristiques comme Phuket ou Koh Samui. Vous aurez probablement besoin d’environ 5 ans d’expérience pour être sérieusement considéré pour l’un de ces postes et d’avoir de sacre référence, la concurrence est rude !.

Instructeur de plongée

Si vous avez une certification PADI (Professional Association of Diving Instructors), il existe de nombreuses possibilités de travailler en Thaïlande en tant qu’instructeur de plongée. Le niveau minimum de certification dont vous auriez besoin pour travailler en tant qu’instructeur de plongée sous-marine serait le PADI IDC (Instructor Development Course).

Le montant d’argent que vous pouvez faire en tant que moniteur de plongée dépend de l’emplacement et est également saisonnier. Le salaire sera plus élevé à Koh Phi Phi qu’à Phuket, mais le coût de la vie y est également plus élevé. Il y a une basse saison de mai à octobre où il y aura moins de clients Les instructeurs ayant de bonnes compétences en vente pourront gagner plus sur les commissions. Donc, en fonction de l’emplacement, des compétences et de la saison, un instructeur pourrait gagner de 30K à 80K THB par mois, ce qui est très correct pour vivre de sa passion..

Il y a aussi une demande pour des instructeurs de plongée avec plusieurs compétences linguistiques. Ceux qui parlent couramment l’allemand, le français, le russe ou le mandarin peuvent être en mesure de trouver du travail plus facilement et d’obtenir des salaires plus élevés.

Beaucoup d’instructeurs de plongée prennent le risque de travailler illégalement avec un visa touristique, sans permis de travail. Certains magasins de plongée sponsoriseront un permis de travail et un visa pour les instructeurs expérimentés, mais en raison de la nature saisonnière de l’emploi, beaucoup ne le font pas. Les instructeurs qui veulent travailler légalement passent généralement par un avocat pour créer une société anonyme thaïlandaise afin d’obtenir un permis de travail. Beaucoup ont trouvé plus facile de travailler sans permis de travail sur les petites îles parce que l’immigration est plus sur le continent. Sur Phuket cependant, un permis de travail est plus qu’une nécessité. Quoi qu’il en soit, il est toujours préférable d’avoir un permis de travail pour avoir l’esprit tranquille.

La plupart des centres de plongée veulent embaucher quelqu’un qui est déjà en Thaïlande. Envoyer beaucoup de mails ou de CV ne suffit pas. C’est mieux si vous pouvez venir à la boutique en personne, avec votre CV dans la main, et parler au directeur face à face. Les tatouages, piercing, ou autres attributs ne sont guère apprécie, ne venez pas alcoolisé ou en claquette, même pour des poste lies a la mer.

 

 

trouver travail bangkok

 

 

Travailler pour une Multinationale

Si vous travaillez actuellement pour une grande entreprise multinationale, il y a une chance qu’ils aient une branche ou une division située à Bangkok. Si tel est le cas, vous pouvez demander un transfert pour venir travailler en Thaïlande. Cela peut être une bonne situation car le salaire est généralement à la même échelle que le salaire que vous gagnez dans votre pays d’origine. Cependant, le coût de la vie en Thaïlande est beaucoup plus bas, donc vous serez en mesure de faire plus avec votre argent et de profiter de la Thaïlande en même temps.

Si vous ne travaillez pas actuellement pour une telle entreprise, vous pouvez essayer de chercher un emploi basé en Thaïlande, mais là aussi le mieux est d’être sur place et être en mesure de répondre rapidement a un entretien d’embauche.

Directeur financier

Un poste souvent disponible dans les grandes entreprises à Bangkok est Finance and Accounting Manager. Vous aurez besoin d’avoir de solides compétences en comptabilité et de l’expérience avoir le poste. Si vous réussissez, vous serez récompensé avec un salaire en conséquence et une vie très confortable.

Ingénieur

Les grandes entreprises basées en Thaïlande auront parfois des ouvertures pour les ingénieurs électriciens ou les ingénieurs en mécanique. Ce ne sont généralement pas des emplois de niveau d’entrée mais des postes très qualifiée et des profils très spécifiques. Ce n’est pas la peine pour une entreprise thaïlandaise d’investir dans l’embauche d’un ingénieur étranger, à moins que cet étranger ne leur apporte une grande expérience. Pourtant, si vous êtes un ingénieur chevronné à la recherche d’une nouvelle opportunité et d’une nouvelle direction dans la vie, alors il serait utile de chercher des emplois d’ingénierie en Thaïlande pour lesquels vous pourriez être qualifié.

Traducteur / Interprète

Une autre possibilité d’emploi est en tant que traducteur ou interprète. Par exemple, de nombreuses entreprises japonaises ont des usines de fabrication en Thaïlande qui ont besoin d’interprètes parlant couramment le thaï et le japonais. La majorité de ces emplois vont aux Thaïlandais qui ont étudié intensivement une langue étrangère, mais s’il vous arrive d’être multilingue avec le thaï et une autre langue utile (français, allemand, arabe,espagnol, mandarin, russe…), alors il serait intéressant de chercher un emploi d’interprète.

Service à la clientèle

Si vous parlez la bonne langue, vous pouvez trouver un emploi dans le service à la clientèle ou le marketing, que ce soit en travaillant dans un centre d’appel ou à la pige. Les locuteurs natifs de nombreuses langues européennes sont en demande pour ces postes. La liste comprend l’allemand, l’italien, le néerlandais, le norvégien, le grec, le belge et le polonais. Les locuteurs natifs de langues asiatiques telles que le chinois, le japonais et le coréen peuvent également trouver ce type de travail. Le salaire ne va pas être très élevé, et on peut vous demander de travailler au milieu de la nuit du au décalage horaire des pays où se trouvent les clients. Selon la nature exacte du travail, il peut aussi être assez démoralisant de traiter régulièrement avec les clients contrariés au téléphone. Beaucoup de ces emplois offrent un permis de travail valide et un visa pour rester en Thaïlande.  Beaucoup d’heures notamment la nuit, salaire bas, mais cela reste une bonne porte d’entrée pour commencer à bosser.

ONG

De nombreuses ONG (organisations non gouvernementales) sont actives en Thaïlande. La plupart sont basées à Bangkok ou dans la ville de Chiang Mai. Ces postes sont souvent temporaires et fonctionnent pendant un certain nombre d’années pour lesquelles ils ont été financés. Ils sont aussi généralement assez spécifiques dans leurs exigences d’expérience, avec plusieurs années d’aide au développement ou une maitrise. La maîtrise de la langue thaïlandaise peut être un atout considérable si vous postulez pour un poste d’ONG car vous serez au contact de locaux. La plupart du temps les ONG viennent en aide aux femmes, enfants ou personnes defavorises. La migration économique des pays voisins a créé des besoins. Une bonne ressource pour les postes actuels d’aide au développement disponibles en Thaïlande est les offres d’emploi sur Devex.com.

Personnel de l’ambassade / du consulat

Les nations étrangères emploient beaucoup de personnel étranger dans leurs ambassades et consulats en Thaïlande. Votre meilleur pari pour l’un de ces emplois en Thaïlande serait de vérifier auprès de l’ambassade de votre nationalité pour plus d’informations sur les offres d’emploi.

Ambassade de France

Ambassade de Suisse

Ambassade de Belgique

Ces emplois vont tous être très bien rémunérés, en particulier car le salaire sera un salaire français, suisse ou belge. Vous allez avoir besoin d’expérience et de compétences, bien sûr, mais il y a des chances que quelque chose soit disponible dans votre domaine de travail – cela ne fait certainement pas mal de regarder. Donc, si vous vous ennuyez avec votre position actuelle et avez envie d’un gros changement, pourquoi ne pas voir ce qui est disponible ?

Propriétaire de petite entreprise

Beaucoup d’investisseurs ont perdu une petite fortune en achetant un bar à bière ou un restaurant en Thaïlande après être tombés amoureux du pays et pensant que ce serait un moyen facile de rester à long terme. Si une petite entreprise faisait de l’argent pour le propriétaire, vous devez vous demander pourquoi ils voudraient vous le vendre. Donc, en général, ce n’est pas une bonne idée de se précipiter dans l’achat d’une entreprise (ou même de commencer une nouvelle) en Thaïlande, sauf si vous avez une expérience antérieure de ce type d’entreprise et savez dans quoi vous vous engagez.

Cela étant dit, posséder une entreprise thaïlandaise peut être un moyen relativement facile pour un étranger avec des fonds suffisant épargnés pour obtenir un permis de travail et un visa à long terme. La principale condition est que l’entreprise doit avoir au moins quatre employés thaïlandais pour que le propriétaire étranger obtienne un permis de travail. Un autre point important à considérer est que l’étranger – dans la plupart des cas – ne peut posséder que 49% de la société. Ils devront donc trouver un arrangement avec le ou les actionnaires thaïlandais.

Si vous êtes déterminé à reprendre une petite entreprise existante en Thaïlande, alors vous pourriez être en mesure de le faire, mais attention aux arnaques.

Rédacteur freelance

L’écriture freelance est un autre de ces emplois que vous pouvez faire peu importe l’endroit. Il y a une forte demande pour les auteurs d’articles par les propriétaires de sites Web qui ont besoin de contenu de qualité pour attirer les gens vers leurs sites Web via la recherche Google. Le salaire pour l’écriture freelance est généralement basé sur le nombre de mots, et le montant que vous gagnez par article n’est généralement pas beaucoup, en grande partie en raison d’une forte concurrence moins chère d’écrivains de l’Inde, le Pakistan et les Philippines. Pourtant, il existe de nombreux clients qui se soucient profondément de la qualité de l’écriture, et sont prêts à payer un prix plus élevé pour les écrivains anglophones originaires des États-Unis, Royaume-Uni, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande, cela en est de même pour les francophones. Etre capable d’écrire rapidement et qualitativement est la compétence la plus importante, car plus vite vous pouvez écrire plus d’articles vous pouvez produire par heure de travail.

En plus de cela, écrire de manière cohérente, grammaticalement correct, dans un style engageant, et avec peu d’erreurs d’orthographe fera de vous un contributeur fiable et vous aurez d’autres contrats. L’autre point essentiel est de suivre les instructions du client à la lettre. Ils ont probablement des objectifs spécifiques SEO (Search Engine Optimization) pour le contenu que vous allez écrire pour eux, et ceux-ci doivent être respectés. HireWriters est l’une des plus grandes plateformes en ligne pour l’écriture indépendante. Vous pouvez également trouver des emplois indépendants sur UpWork.com ou freelancer.com.

En ce qui concerne l’écriture de travail qui est spécifique à la Thaïlande, vous pouvez généralement trouver des emplois ouverts en regardant dans les petites annonces comme Craigslist Thaïlande.

Certaines personnes peuvent gagner leur vie en écrivant un blog de voyage, mais de façon réaliste, c’est plus difficile qu’il n’y paraît. Vous devez avoir de nombreux lecteurs et abonnés à vos réseaux sociaux et d’abonnement par e-mail avant de pouvoir vous attendre à voir de l’argent réel pour écrire un blog. La publicité émanant principalement de votre Traffic, vous devez attirer les lecteurs pour être convoite par les annonceurs.

Dans tous les cas, il est peu probable que vous puissiez obtenir un permis de travail en tant qu’écrivain en Thaïlande, à moins que vous ne travailliez pour une agence de presse ou un magazine qui vous donnerait un emploi stable à temps plein.

Aujourd’hui les entrepreneurs du numériques affluent en Thaïlande, Chiang mai est même devenu la capitale des digital nomade, voici un bref focus sur ce phénomène

Législation du travail en Thaïlande

Une expatriation n’est pas comme un départ en vacances, elle exige une bonne préparation. Si vous voulez travailler en Thaïlande, il est important que vous connaissiez tous des éléments essentiels.

Business autorisées

La loi thaïlandaise interdit les expatriés à pratiquer certaines professions, comme la médecine ou la comptabilité et beaucoup de métier manuels (charpentier, maçon, coiffeur, chauffeur-livreur, etc). Pour une liste des professions interdites, vérifier bien sur le site du ministère du travail http://www.mol.go.th/en/content/page/6347 .

D’autre part, les emplois d’éducation, de marketing, de communication et de services financiers sont très demandés en Thaïlande.

Visa

Pour venir et habiter en Thaïlande, vous devez demander un VISA B Non immigrant. Il est interdit de pratiquer une profession avec seulement un visa touristique. Le non-immigrant Visa B vous permet de rester en Thaïlande pour un séjour de 90 jours. Il peut être prolongé au service d’immigration.

Les éléments à fournir :

  • Le passeport
  • Un document à remplir à l’Ambassade thaïe en France (ou à télécharger sur le site de l’ambassade)
  • Un copie couleur de votre carde d’identité.
  • L’original d’une lettre d’invitation et/ou de recrutement professionnelle de l’entreprise d’accueil
  • Une photocopie du document d’identité de la personne autorisée pour signer le document nécessaire sous le point 4
  • La forme de WP3 déposée avec le Département d’Emploi par l’employeur ou la lettre d’acceptation de BOI conformément à l’Article 24 et/ou 25 7
  • Le registre d’affaires de l’organisation hôte
  • La somme de 60 € (liquide seulement)

Remarques : Toutes ces démarches doivent être majoritairement effectuées par l’entreprise d’accueil. Si on vous demande de tout faire, méfiez-vous, il s’agit peut-être d’un faux espoir.

Permis de travail

Une fois le Visa obtenu, le détenteur doit demander un permis de travail au Département de l’Emploi. Le délai est environ trois semaines. Seulement “des Entreprises Limitées”, la forme la plus commune d’entreprise en Thaïlande, respectant certains critères peut s’appliquer pour un permis de travail.

Les éléments à fournir :

  • Photocopie du passeport
  • Photocopie de la carte d’entrée en Thaïlande (arrival card)
  • Photocopie du diplôme (s) du demandeur
  • Lettre de certification de l’employeur à l’embauche et justification du non-recrutement de thaïs national
  • Certificat Médical
  • 2 photos d’identité couleurs

work permit thailande

Contrat de travail et indemnité de licenciement

En Thaïlande, le contrat de travail écrit n’est pas systématique. Cependant, il est recommandé d’exiger un contrat écrit dans laquelle les clauses du contrat sont clairement établies pour éviter n’importe quelles surprises. De plus, la liberté contractuelle, qui est beaucoup plus forte qu’en France, permet de mieux définir ses conditions de travail.

En cas de la rupture de contrat, le salarié peut revendiquer une indemnité de licenciement. L’indemnité dépend de son ancienneté dans l’entreprise.

Congé

Congé Payé : un salarié aura droit à une moyenne de 6 jours de vacances payées par an et profitera aussi de vacances conformément à la loi thaï qui prévoit 13 jours minimum par an. Un jour de congé supplémentaire est ajouté pendant chaque année d’ancienneté. Il est bon de savoir que quand un jour férié se passe sur un week-end, le lundi est férié.

Congé maladie : le salarié doit fournir un certificat médical au-delà de trois jours consécutifs d’absence pour recevoir la protection.

Congé maternité : une femme enceinte a droit à 90 jours de congé maternité, ou trois mois. Elle sera payée pendant 45 jours.

Protection sociale

Les salariés ” détaché ” prétendus profitent du système de sécurité sociale français général tandis que les salariés « expatrié » prétendus dépendent du système de santé thaï. C’est l’employeur qui choisit finalement votre statut. Pour être considéré “détaché”, les critères suivants doivent être respectés :

  • l’entreprise doit avoir son siège social en France
  • l’entreprise doit payer des charges sociales au salarié.

Le salarié et sa famille bénéficient ainsi des prestations sociales françaises.

Mais attention, le coût d’une consultation dans un hôpital privé est plus élevé qu’en France. Le remboursement ne sera pas entièrement couvert car il est basé sur le prix moyen d’une consultation française, soit 23 €.

Pour être considéré comme “expatrié”, les conditions suivantes doivent être remplies :

  • L’employeur a préféré ce statut à «détaché»
  • La durée dépasse la limite
  • Le salarié est recruté par une succursale étrangère d’une société française
  • L’employé est directement recruté par une entreprise étrangère

L’employé dépend du plan de soins de santé qui ne couvre que les risques de maladie. Ce plan ne couvre pas toutes les dépenses. L’employé est automatiquement relié à un hôpital public où il doit demander un remboursement.

Cependant, il est conseillé de rejoindre la Caisse des Français à l’étranger (CFE) si vous souhaitez commencer votre expatriation.

La CFE propose des assurances maladie, invalidité, chômage, vieillesse et maternité. Pour en bénéficier, vous devez:

  • être français, suisse ou de l’Espace économique européen
  • avoir été affilié à la sécurité sociale en France avant votre expatriation
  • être employé ou retraité

Pour plus d’informations sur la Caisse des Français à l’étranger (CFE), veuillez consulter le site officiel: Caisse des Français à l’étranger (CFE) è http://www.cfe.fr/

Le monde du travail en Thaïlande

En Thaïlande, intégrer une nouvelle entreprise ou lancer sa propre entreprise peut s’avérer plus compliqué que prévu. Les règles du marché et les opérations commerciales sont complètement différentes. La gestion thaïlandaise, les relations de travail, la confiance dans une équipe et de nombreux autres éléments importants pour une start-up réussie et une entreprise peuvent être perçus différemment. Un coup d’œil sur le monde du travail en Thaïlande.

Le patron, une figure paternelle

En Thaïlande, les employés travaillent pour une personne, le patron. Les thaïlandais veulent répondre aux attentes de cette personne qui inspire le respect. Il est perçu comme un père qui souhaite le meilleur pour “sa famille”, la compagnie et “ses enfants”, les employés. Dans la société thaïlandaise, le patron a des obligations professionnelles mais pas seulement. C’est un mélange d’autorité et de parrainage. Une forme protectrice et un soutien pour ses employés et leurs familles. La bonté, le respect, l’attention et l’écoute sont toutes des choses que vous devez connaitre. Les Thaïlandais travaillent pour une seule entreprise dans leur vie en général. Ils voient leurs collègues et leurs employeurs comme une deuxième famille.

L’importance de la confiance

La confiance est fondamentale pour faire des affaires en Thaïlande. Les Thaïlandais aiment travailler avec des gens en qui ils ont confiance. Pour construire de bonnes relations au travail, il est important de prendre votre temps et de participer à la vie de l’entreprise. Ne sous-estimez pas les rendez-vous non officiels comme un repas au restaurant ou un verre après le travail. Ce sont les moments qui vous permettront de créer un lien fort avec une équipe et vos collègues. Faire une bonne impression est également très important. Une tenue correcte, un pantalon et une chemise pour homme, un tailleur ou une jolie robe pour femme, alimente le respect de vos collègues. En outre, votre manière de parler et votre comportement envers vos collègues et la hiérarchie jouent un rôle indéniable dans votre intégration au sein de l’entreprise.

Relations au travail

En Thaïlande, l’entreprise représente la deuxième famille de l’employé.

Les Thaïlandais considèrent les étrangers comme leurs égaux, les considérant comme une source de curiosité un peu gênante. Ils trouvent leur comportement plutôt attrayant et sont prêts à excuser beaucoup d’erreurs et de maladresses. Pour un étranger, un Thaï peut paraître froid et austère car il ne révèle pas ses sentiments et ses émotions. Les Thaïlandais aiment les amitiés durables et se méfient des connaissances. Ils ont besoin de faire confiance à la personne avant de se révéler. Une fois cette étape terminée, vous les verrez avec des yeux très différents.

Travailler en Europe ou dans n’importe quel autre pays du monde demande beaucoup de compétences et de savoir-faire. Pouvoir intégrer un nouveau marché florissant, s’informer sur le fonctionnement de la société, de la culture, etc. Ne pas avoir d’a priori et garder à l’esprit que vous ne devez pas imposer votre vision, vous pouvez simplement apporter une nouveauté dans un monde qui est inconnu dans beaucoup de domaines.

Pour ceux qui préfèrent assurer leur arrière, de nombreuses organisations sont spécialisées dans l’information et l’assistance aux personnes qui souhaitent émigrer.

Depuis la France, vous pouvez vous renseigner auprès de la maison des Français à l’étranger (MFR) en ligne ou directement dans leurs bureaux. L’organisation vous fournira toutes les informations sur les opportunités d’emploi à l’étranger.

Pôle emploi international peut également vous assister dans votre projet de mobilité internationale. Vous aurez à votre disposition une documentation sur le pays en question et bénéficierez d’informations et de conseils juridiques.

Enfin, le ministère des Affaires étrangères propose une aide aux Français à la recherche d’un emploi via les Comités Consulaires de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (CCPEFP).

N’oubliez pas les sites tels que Monster et Jobsdb ou les réseaux professionnels comme LinkedIn et Viadeo.

Postuler

Si l’offre d’emploi pour laquelle vous êtes intéressé est liée à une entreprise française, postuler ne sera pas compliquée. Comme vous le feriez en France, envoyez votre CV et une lettre de motivation.

En revanche, si vous envoyez une candidature spontanée ou si vous trouvez une offre d’emploi dans une entreprise non-francophone, le processus peut changer. Ensuite, renseignez-vous pour rédiger un CV et une lettre de motivation en anglais.

L’entretien

Après avoir envoyé plusieurs CV, vous obtenez finalement une interview

Évidemment, la meilleure option est d’aller directement sur place. Mais si vous êtes en France et le recruteur en Thaïlande, il comprendra que vous ne pouvez pas faire le voyage. Prenez un rendez-vous téléphonique ou planifiez une interview sur Skype. Un conseil : n’oubliez pas de prendre en compte le décalage horaire!

Trouver du travail

Cela peut paraitre audacieux, mais pas impossible. En effet, vous pouvez décider de partir en Thaïlande, et trouver de l’emplois une fois sur place. La chambre de commerce Franco-Thaï, pourra vous être très utiles dans vos recherches une fois sur place. Certain (la majorité) expatriés, préfèreront partir sécurisés.

Depuis la France, il est possible d’accéder à de nombreuses informations, notamment auprès de la Maison des Français à l’étranger (auprès de leur bureau ou sites internet). Cette entité vous permettra, d’être en alerte concernant les opportunités professionnelles à l’étranger.

Le Ministère des affaires étrangères propose une aide aux français à la recherche d’un emploi par le biais des Comités Consulaires Pour l’Emploi et la Formation Professionnelle. En plus de la MFR, Pole emploi International, pourra de même vous être très utile lors de votre expatriation (notamment en ce qui concerne l’aspect juridique).

« Internet sera votre ami ». En effet, n’hésitez pas à vous rendre sur des sites tels que Monster et Jobsdb, Indeed, Viadeo, LinkedIn. N’oubliez pas les sites internet tels que Monster et Jobsdb ou les réseaux professionnels comme LinkedIn et Viadeo.

Les méthodes de travail en thaïlandais changent comparées aux méthodes françaises.

Le co-working, une tendance grandissante à Bangkok

Bangkok a la californienne ! Créatifs, originaux, cosy, innovant. Bangkok, capitale grouillant d’activités et de domaines professionnelles très variés, voit ses espaces e travail en plein évolution. En effet, la transition entre l’espace de travail, bureaux cloisonnés et le co working state of mind semble inarretable !

Le co-working, comment ça marche ?

C’est une nouvelle forme d’organisation de travail qui a vu le jour il y a quelques années et qui est utilisée depuis par les travailleurs indépendants aussi appelés freelance, les télétravailleurs ou encore autoentrepreneurs, plaçant internet au cœur de son processus.

La plupart des espaces de co-working sont dotés de nombreux équipements pour garantir un environnement de travail confortable. Un peu comme au bureau, mais pas au bureau. Salles de réunion, cuisines, espaces détente et autres cafés sont souvent disponibles. L’idée est de pouvoir se déplacer simplement avec son ordinateur portable grace à l’accès Wifi compris dans l’abonnement. Le principe de l’espace du co-working ? Travailler en open space.

Grâce à un abonnement, ces professionnels peuvent accéder à l’espace de co-working pour une journée, une semaine, un mois ou une année, selon leurs besoins.

Alors profitez de la promotion jusqu’à la fin de l’année de 200THB pour 2h d’accès. Vous pourrez toujours essayer de demander à votre patron de partir plus tôt du boulot pour attraper votre avion et lui promettre de travailler à l’aéroport ! Avec l’espace de co-working, ça fonctionnera peut-être !

La tendance frappe les grandes villes du monde entier. Et Bangkok n’a pas été épargné ! La capitale héberge de nombreux espaces facilement accessibles, situés proche des lignes de BTS.

La tendance est tellement grandissante, que même l’aéroport de Don Mueng accueille maintenant son propre espace de co-working. Après avoir ajouté les « Sleep box », ces petites chambres pour faire la sieste en attendant son vol, le Terminal 2 de l’aéroport ouvre ses portes aux fervents travailleurs. 500m2 d’espace avec boutiques, banques et wifi, l’espace est ouvert de 6h à 22h tous les jours.

Candidater

Si vous visez un poste dans une entreprise française, alors candidater ne sera pas chose compliquée. Il suffira seulement, comme en France, de faire parvenir à l’entreprise, une lettre de motivation et un CV.

A contrario, si vous souhaitez postuler au sein d’une société non francophone, alors les étapes changeront. De plus, un CV et une lettre motivation en anglais sera de rigueur.

L’entretien

Si toutes les étapes précédentes ont été validées avec succès, alors la prochaine démarche sera l’entretien d’embauche.

Si vous êtes sur place, ou dans les environs, alors évidemment, il faudra se rendre au sein de l’entreprise.
Cependant, si vous vous situez dans un pays autre que la Thaïlande, il faudra être sûr de fixer les bons horaires d’appel (téléphonique ou Skype), et prendre en compte le décalage horaire.

Vous recevez enfin la récompense ultime : l’obtention du poste. Félicitations. Cependant, restez calmes et grader votre sang froids. Garder à l’esprit, qu’un emploi à l’étranger est une opportunité en or, et un point très valorisé dans un CV.

Bonne nouvelle ! Vous avez décroché ce poste. Félicitations ! Et si le stress s’empare de vous, n’oubliez pas que cette reconversion à l’étranger est une réelle opportunité et un vrai plus pour votre CV.

Comment devenir un digital nomade en Thaïlande ?

Nous voyons parfois des questions en ligne telles que « Comment puis-je commencer en tant que digital nomade ? » Et nous ne pouvons pas nous empêcher d’informer, de conseiller mais aussi de mettre en garde.

” Digital nomade ” est devenu un terme accrocheur récemment, mais ce n’est pas une description de poste. Toute personne ayant la capacité et les ressources de travailler à distance ou de gagner de l’argent d’une manière indépendante de l’emplacement pourrait être appelée un digital nomade. Vous allez simplement où vous voulez aller parce que vous le pouvez. Nous dirions que nous sommes plus des « digital expatriés » parce que nous passons plus de 90% de notre temps en Thaïlande.

Il y a des gens qui vendent des cours en ligne sur la façon de devenir un digital nomade et essayent de gagner de l’argent en vendant le style de vie à d’autres, mais tout cela est très simple et peut se résumer en deux étapes.

Devenir un nomade numérique en 2 étapes

  1. Avoir une compétence
  2. Faites-le de n’importe où

Avoir une compétence

Vous devez avoir une ou des compétences specifiques pour un marché donné afin de gagner de l’argent en tant que digital nomade. Connaissez-vous des langages de programmation ? Parlez-vous couramment plusieurs langues ? Pouvez-vous écrire une copie attrayante qui génère des conversions client ? Si vous n’avez pas une compétence commercialisable pour laquelle les autres vous paieront – ou une autre que vous pouvez utiliser pour générer un revenu de vos propres efforts – alors vous devez en apprendre une avant même de devenir un nomade numérique.

Faites-le de n’importe où

En supposant que votre compétence ne soit pas limitée par l’emplacement physique, vous devez simplement exécuter cette compétence partout où vous voulez aller. Si vous êtes en mesure de faire de la programmation freelance à la maison, alors vous pouvez faire de la programmation freelance à partir d’un café à Paris. Si vous pouvez effectuer des consultations SEO pour des clients de chez vous, alors vous pouvez faire la même chose à partir d’une chambre d’hôtel à Bangkok. En revanche, si votre domaine d’expertise est la plomberie, la médecine du sport ou la décoration de gâteaux, vous aurez du mal à effectuer ces tâches de façon indépendante. Peut-être que vous n’avez même pas besoin de quitter votre emploi. Convaincre votre patron de vous laisser travailler à distance est dans certains cas la meilleure alternative.

Pour plus d’information sur comment organiser son travail en dehors d’un cadre officiel (bureau), checkez l’article suivant (article en Anglais): Organize remote workers 

C’est tout ce qu’on peut en dire. Il n’y a pas besoin de trop compliquer la tendance du digital nomade. Et il n’y a pas besoin de vous forcer a rentrer dans une catégorie. Une des bonnes choses à propos de travailler ici est qu’il y a tellement d’endroits intéressants dans la région (Vietnam, Bali, Cambodge, etc.) qui sont facilement accessibles depuis la Thaïlande.

Comment ne pas devenir un digital nomade

Si vous pouvez devenir un digital nomade simplement en ayant une compétence et en pratiquant cette compétence où vous voulez, alors la façon de ne pas devenir un digital nomade est de n’avoir aucune compétence commercialisable et de ne pas aller où vous voulez. Jetons un coup d’œil à quelques erreurs typiques que les aspirants digital nomade font souvent.

N’essayez pas d’être un ” digital nomade “

Devenez développeur de site web, programmeur, graphiste, spécialiste SEO, rédacteur publicitaire, traducteur, etc. Comme nous l’avons dit plus haut, vous devez avoir une compétence qui vous permettra de gagner de l’argent. Le terme « digital nomade » est à peu près aussi inutile que « employé de bureau » pour décrire ce que quelqu’un fait réellement dans la vie. Vous pouvez avoir diverses compétences et plusieurs sources de revenu, mais en bout de ligne, vous devez être capable de faire quelque chose de rentable. Si vous pouvez travailler à la maison, vous pouvez travailler partout avec Internet. Mais n’imaginez pas qu’en parcourant le monde, vous débloquerez comme par magie une source secrète d’argent facile.

Ne venez pas à Chiang Mai

OK, Chiang Mai est une ville géniale et un endroit idéal pour vivre. Vous pouvez aimer, mais s’il vous plaît venez ici parce que c’est le lieu où vous voulez aller, pas parce que tous les blogs disent que c’est l’endroit où tous les digital nomades devraient aller. Il est vrai que Chiang Mai est aussi une ville très abordable, mais ce n’est pas un endroit où vous pouvez vivre gratuitement. Si vous voulez être un digital nomade, vous devez générer un revenu AVANT de quitter votre emploi et de voyager. Vous ne pouvez pas simplement arriver à Chiang Mai sans compétences commerciales et sans flux de revenus et vous attendre à apprendre comment être un « digital nomade » et commencer à faire beaucoup d’argent dans quelques mois. C’est irréaliste.

Ne pas aller dans des espaces de co-working

Il n’y a certainement rien de mal à travailler dans un espace de coworking si c’est ce que vous voulez faire. Si vous êtes plus productif dans un tel environnement, alors ce peut être un bon choix pour vous. Ne le faites pas parce que vous pensez que c’est ce que doit faire un digital nomade. Si vous êtes vraiment libre de parcourir le monde, pourquoi ne vous limiter qu’aux endroits avec des espaces de co-working ? La Thaïlande a beaucoup d’endroits insulaires et de plage, mais Koh Lanta semble être le seul dont les digital nomades parlent parce qu’il y a un espace de coworking. N’écoutez pas les gens et sortez des sentiers battus.

Ne pas démarrer un blog

Si vous avez quelque chose à écrire, alors bien sûr, commencez un blog. Ne vous attendez pas à avoir beaucoup de lecteurs au départ. Les nouveaux sites Web génèrent généralement très peu de trafic de recherche naturelle pendant les six à douze premiers mois, tandis que Google attend de voir si vous méritez d’être classé. Si vous quittez votre emploi, commencez un blog de voyage, et attendez-vous à galérer pendant quelques mois, sinon, vous allez être très déçu.

Ne pas démarrer une chaîne YouTube

Il n’y a rien de mal à démarrer une chaîne YouTube si vous avez quelque chose d’intéressant à dire, mais ne vous attendez pas à gagner de l’argent. La réalisation de vidéos peut prendre beaucoup de temps en fonction de la quantité d’édition requise, et vous avez besoin d’une audience importante avant que les revenus publicitaires ne soient rentabilisés.

Essayer de gagner de l’argent directement à partir de vidéos est probablement une perte de temps, mais ils peuvent être utiles d’autres façons. Les vidéos sont très utiles en tant qu’outil de génération de leads. Par exemple, si vous êtes un professeur de langue en ligne, vous pouvez faire une série de courtes leçons vidéo pour la langue que vous enseignez. Cela vous aidera à attirer de nouveaux clients.

Ne pas créer un produit d’information

Si vous avez quelque chose d’utile à dire, alors allez-y et écrivez cet ebook. Peut-être que vous réussirez à vendre des copies sur Amazon parce que vous êtes en mesure de partager vos connaissances spécialisées sur un certain sujet avec un public intéressé. Ce que vous ne voulez pas faire est d’écrire un ebook ou un cours en ligne qui cible spécifiquement les nomades numériques aspirants sans fournir de véritable valeur.

Oui, vous pourriez essayer de faire votre premier argent en ligne en vendant des livres sur “Comment gagner de l’argent en ligne” – et vous pouvez même en vendre quelques-uns – mais voulez-vous vraiment être cet individu ? Vous feriez mieux de passer votre temps à apprendre à coder.

Vous armer d’une compétence utile et commercialisable vous donnera le pouvoir de gagner votre vie quel que soit votre emplacement. Si vous voulez voyager, c’est génial ! Devenir propriétaire d’entreprise en ligne, pigiste ou travailleur à distance vous donnera la liberté d’aller et venir à votre guise.

Partir en premier – n’ayant aucune source de revenu actuelle – avec l’objectif vague d ‘ « apprendre à devenir un digital nomade » est une recette pour un désastre. Chaque heure passée à blogguer sur votre « nouvelle vie de digital nomade » est une heure où vous pourriez écrire des articles indépendants pour de l’argent, étudier des tutoriels de codage pour augmenter vos compétences et votre valeur marchande, ou analyser et améliorer le référencement de votre e-commerce site Web pour obtenir plus de clients.

Comment votre expatriation en Thaïlande peut être la meilleure décision de votre vie

Pour beaucoup, la Thaïlande, avec son climat chaud, ses plages de sable blanc et sa culture décontractée, est une maison paradisiaque. Voici quelques-unes des principales raisons pour lesquelles travailler en Thaïlande peut être la meilleure décision à prendre.

Sortir du froid

Regardons les choses en face : les hivers en Europe peuvent être carrément brutaux. Le froid la neige, la pluie… mais ce qui est encore plus déprimant, c’est un long trajet le matin et le soir dans l’obscurité totale. En tant que pays tropical, le jour le plus froid en Thaïlande est probablement l’équivalent d’une douce journée de printemps ou d’automne d’où vous venez. En prime, une position plus proche de l’équateur entraîne une variation moins variable des heures du jour. La dépression saisonnière due au manque de lumière du soleil est un réel problème pour les personnes vivant dans de nombreux pays à travers le monde, mais pas pour quiconque vit en Thaïlande.

Vivez un style de vie plus sain

La plupart des plats de la cuisine thaïlandaise sont savoureux. Les légumes frais sont utilisés dans la préparation de nombreux plats, et ils ont tendance à être très sains – surtout si vous aimez la nourriture épicée. La Thaïlande a également une abondance de fruits frais bon marché pour profiter, de sorte que vous ne manquerez jamais de vitamines. Si vous aimez la cuisine bio, végétarienne ou végétalienne, vous trouverez de nombreux marchés et restaurants locaux pour des produits ou des repas très abordables.

Le temps chaud contribue également à encourager un style de vie plus actif. Par exemple, vous pouvez trouver un appartement avec une piscine extérieure à utiliser toute l’année.

Réduire votre stress

Les touristes affluent en Thaïlande en grand nombre pour profiter de vacances ensoleillées relaxantes avec les quelques jours de vacances qu’ils sont autorisés à utiliser chaque année. Pourquoi ne pas profiter des avantages d’un rythme de vie ralenti tout le temps en travaillant en Thaïlande et en le faisant de votre maison ?

Vous voulez passer vos jours de vacances avec des promenades en moto de loisirs à travers les collines verdoyantes ou paresser sous les cocotiers au bord de la mer ? C’est facile à faire si vous habitez en Thaïlande.

Obtenez plus pour votre argent

L’un des meilleurs aspects du mode de vie indépendant de l’endroit est le géo arbitrage. Fondamentalement, cela signifie tirer parti des différences de devises et de coût de la vie dans différents pays pour profiter ou profiter d’une meilleure qualité de vie. Lorsque vous travaillez pour des clients aux États-Unis ou en Europe, facturez le tarif en dollars ou en euros pour vos services, puis dépensez-le en monnaie thaïlandaise. Vous pouvez faire beaucoup plus avec votre argent que vous ne le feriez chez vous. Tous ces avantages et plus font que le coût de la vie en Thaïlande est assez bas quand vous croisez les chiffres par rapport au mode de vie occidental.

Voyagez dans des lieux passionnants

La vie est courte et le monde est un grand endroit avec beaucoup de choses étonnantes à voir et à expérimenter. Vivre et travailler en Thaïlande vous met dans une excellente position pour explorer tout ce que l’Asie du Sud-Est a à offrir. Le vaste complexe de temples d’Angkor Wat, les meilleures plages de surf de Bali et les centres financiers régionaux de Hong Kong et de Singapour sont tous accessibles avec des vols locaux rapides. Pourquoi passer toutes les vacances d’été à la même vieille cabane dans les bois alors que vous pourriez faire de la plongée avec les récifs de corail ou explorer les ruines antiques dans la jungle ?

Se faire de nouveaux amis

La Thaïlande est une destination de choix pour les gens de partout dans le monde. En vivant en Thaïlande, vous aurez la chance d’élargir vos horizons et de faire de nouveaux amis avec des gens de tous les continents et de tous les horizons de la vie. Les Thaïlandais locaux sont très accueillants et intéressés à rencontrer des étrangers. Beaucoup de gens qui ont passé une longue période en Thaïlande ont continué à construire des amitiés durables avec les habitants, certains ont même trouvé l’amour de leur vie.

En conclusion

Trouver du travail ou créer son business en Thaïlande n’est pas chose facile, mais le jeu en vaut la chandelle. Les chemins du succès sont nombreux, rester patient, formez-vous et prenez des risques.

 

 

DEVIS GRATUIT